Comment Kirk Douglas a appris
le français avec Assimil

Publié le 25/06/2013 par Éditions Assimil
1 commentaire


Kirk Douglas (99 ans cette année) a fait sa première visite à Paris au début des années 50, où il devait tourner Act Of Love (Un acte d’amour) sous la direction d’Anatole Litvak, avec Dany Robin, Serge Reggiani et Brigitte Bardot. Ce drame raconte les amours malheureuses d’un G.I. et d’une française dans le Paris de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le film, dont les dialogues étaient signés Joseph Kessel, devait au départ être tourné en deux versions, l’une en français et l’autre en anglais, mais Kirk Douglas insista pour faire les deux versions alors qu’il ne parlait pas un mot de français. Il pensait à juste titre qu’il serait plus réaliste d’entendre à l’écran un G.I. parler français avec un accent américain. L’acteur, qui parlait déjà l’allemand, le yiddish et un peu d’italien, se mit à apprendre le français avec assiduité, comme il le rapporte dans ses mémoires, Le fils du chiffonnier (Archipoche, 2013) :

« Je trouvai un professeur de français. Nous travaillions deux heures par jour, six jours par semaine, sur un Assimil. Tous les jours nous faisions un chapitre, parfois deux […] Elle ne tarissait pas d’éloges sur mes progrès. Elle me dit (en français) qu’elle me voyait littéralement ingurgiter de larges portions de français. À la fin de la journée, j’avais l’impression que ma tête allait éclater. Je n’avais qu’une envie : prononcer quelques mots d’anglais […] Au bout de deux mois, je parlais le français couramment et pouvais lire les journaux. En guise d’exercice, Mme Lafeuille et moi allions déjeuner au Fouquet’s. Je passais les commandes en français et toute la conversation avec Mme Lafeuille se déroulait en français. Mon professeur me couvait d’un regard admiratif : son élève avait acquis la maîtrise de la langue en deux mois, et il parlait avec un accent non pas américain, mais peut-être légèrement hollandais. »

La fiche technique d’Act of love sur IMDB : http://www.imdb.com/title/tt0046480/
Kirk Douglas, Le fils du chiffonnier (traduction Bernard Ferry), Archipoche, 2013. 9,65 €   http://www.archipoche.com/

9782352874553MPW-19695

 

 

Commentaires

Par Claude Mercutio le 28/12/14 à 20h00

Merci de rappeler ce film ! Je l’ai vu dès sortie, au Normandy (Champs-Elysées). Très bon film qui montrait Paris d’une façon très réaliste de l’après-guerre : « système D », trafics en tous genres, justesse des rapports entre les G.Is et la population. Les Français aussi étaient excellents : Robin, Rosay, Ledoux, Reggiani, qui préférait fumer des « Gauloises » dégueulasses que des américaines au bon goût et odeur de pain d’épices, parce que les Gauloises « C’est français ! ». Bardot jouait un petit rôle (la fille de Ledoux et Rosay, je crois). Mais le film fut « un bide » commercial, hélas ! Repassé il y a quelques années au Ciné-Club. Revu avec plaisir …

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
111 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
74 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
57 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
52 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

Nouveauté :
l’anglais au quotidien 2014

14/10/13
29 commentaires

derniers commentaires

au hasard

De nouvelles pubs pour Assimil Allemagne

30/10/13
0 commentaire

53. Le mot du jour – Today’s word
La palabra del día – La parola del giorno
Het woord van de dag

26/12/13
0 commentaire

31. Le mot du jour – Today’s word
La palabra del día – La parola del giorno
Het woord van de dag

04/12/13
0 commentaire