Devenez un vendeur Assimil !

Publié le 07/05/2014 par Éditions Assimil
6 commentaires

Logo de plateforme 7Switch

Notre distributeur immatériel lance un nouveau service permettant à quiconque de vendre les livres numériques Assimil et de toucher une commission de 15% sur chacune des ventes.

Et si vendre des livres numériques était aussi simple que de partager un lien sur un réseau social ou d’intégrer un morceau de code dans son blog ou son site internet ? C’est exactement ce que propose le distributeur numérique Immatériel avec sa plateforme 7switch. Elle permet à tous ceux qui le veulent (particuliers, libraires, blogueurs, auteurs, etc.) de vendre les livres numériques Assimil partout sur le web et d’empocher 15% (dans un premier temps, la remise pouvant être majorée ou minorée au bout d’un an, suivant les résultats) si une vente est réalisée via le lien partagé ou le widget intégré. C’est-à-dire aussi bien sur Facebook, Twitter, Linkedin, etc. que sur un site d’e-commerce ou sur un blog. Il suffit de s’inscrire sur 7switch et de créer un compte : c’est un véritable jeu d’enfant puisque l’inscription peut se faire via un compte Facebook ou Google +, ou de façon classique avec un identifiant et un mot de passe. Admettons que nous voulions vendre notre guide de créole guadeloupéen en version enrichie sur Facebook. Il suffirait de sélectionner cet ouvrage sur 7switch et de partager le lien grâce au bouton Facebook intégré. Cela ressemblerait à l’image ci-dessous sur notre page Facebook (en capture écran).

Image 7Switch Facebook

Bon, vous êtes davantage Twitter que Facebook ? Voilà ce que donnerait l’intégration d’un lien de vente dans un tweet.

Imaginons enfin que nous voulions plutôt le vendre sur notre blog, ici même par exemple. Il suffira seulement de copier le code généré pour intégrer un widget complet avec le titre, la couverture de l’ouvrage et le bouton « acheter ». Le résultat est visible ci-dessous.

  L’initiative d’Immatériel permet de favoriser la micro-vente et d’offrir une solution alternative à la concentration du marché, dominé par quelques grands acteurs qu’il est inutile de nommer ici. Un petit libraire par exemple qui ne voudrait ou ne pourrait pas développer une solution lourde pour vendre des livres numériques, pourrait tout à fait utiliser la solution de micro-vente à bon escient. Cette solution permet au livre numérique de devenir ubiquitaire et d’être présent en dehors des réseaux classiques de distribution des biens culturels. Et évidemment, vous pouvez vendre bien d’autres livres numériques d’autres éditeurs présents dans le catalogue d’Immatériel (les PUF, Bragelonne, etc.). Au passage, signalons que les livres présentés à la commercialisation sont des formats sans DRM. Pour en savoir davantage, autant essayer la plateforme 7switch tout de suite, non ?

https://www.7switch.com/fr

Commentaires

Par Beryran le 08/05/15 à 22h10

Ola bravo l’affiliation existe depuis 1999. Ouai ça fait que 16 ans, un peu comme votre retard 😉

    Par Éditions Assimil le 11/05/15 à 14h54

    Une solution permettant de vendre des livres numériques via un simple lien n’existait pas auparavant. Ce n’est pas tout fait la même chose que l’affiliation.

Par Alexandre le 18/05/15 à 14h46

je suis plutôt intéressé pour la vente traditionnelle :livres physiques et cd, étant donné qu’en Afrique centrale, il n’existe pas de revendeurs.

Par Sylvain Romain le 24/06/15 à 15h46

Depuis longtemps, je cherche un moyen de promouvoir Assimil et là, vous me mettez vraiment l’eau à la bouche. Question similaire à celle d’Alexandre: est-ce je peux aussi « vendre » des livres physiques?

    Par Éditions Assimil le 25/06/15 à 8h49

    Bonjour, vous pouvez tout à fait vendre des produits Assimil si vous avez une société, une raison sociale, etc.

Par Michel BELLON le 25/06/15 à 22h54

Bonsoir Sylvain et tout le monde,

Il me semble qu’il y a une différence entre « promouvoir » et « vendre », le premier mot ne sous-entendant que peu (ou pas du tout) l’activité lucrative qui est suggérée par le second.

Pour ma part, j’ai 61 ans et je suis un fervent Assimiliste depuis un demi-siècle maintenant, puisque j’ai découvert, par hasard, ma première méthode Assimil, celle d’allemand, vers l’âge de 10 ans.
Après des études de slavistique, j’ai abandonné la voie de l’enseignement pour celle du tourisme, le hasard, encore lui, m’ayant offert la possibilité d’occuper une fonction qui me permettait de me déplacer fréquemment en Europe orientale, d’y séjourner et travailler, et donc d’être assez souvent plongé dans des « bains linguistiques » qui me convenaient parfaitement et de mettre en pratique au maximum et accroître mes connaissances.
Assez vite, j’ai pris l’habitude de parler d’Assimil dans mon milieu professionnel, et j’ai pu un peu plus tard, en tant que secrétaire du comité d’entreprise, organiser une petite bibliothèque de prêt d’ouvrages d’auto-apprentissage des langues dans laquelle les méthodes Assimil tenaient la première place.
Ce système n’a hélas pas fonctionné plus de deux ou trois ans, car même si la connaissance des langues est une nécessité dans les métiers du tourisme plus que dans beaucoup d’autres, l’assiduité fait défaut à la plupart des gens. Beaucoup se lancent dans l’étude avec un certain enthousiasme, mais n’ont pas le « feu sacré » qui les incite à persévérer malgré la fatigue de fin de journée, les obligations familiales ou autres, l’attrait de loisirs plus séduisants, et surtout les écueils qui peuvent surgir dans l’apprentissage de toute langue, aussi facile puisse-t-elle sembler au départ.
J’ai ensuite essayé de favoriser un rapprochement entre mon entreprise et Assimil en suggérant à notre service publicité une possibilité de collaboration, car nos deux activités me semblaient avoir des aspects très complémentaires. Cela m’a valu d’avoir une courte (et unique) conversation téléphonique avec Jean-Loup Chérel, en 1988 ou 1989 si ma mémoire est bonne. Mais il n’y a pas eu de suite, mon entreprise (à l’époque l’une des plus importantes de notre pays dans son secteur d’activité) n’ayant finalement pas jugé utile de travailler avec le numéro un de l’édition linguistique française. Je l’ai regretté, surtout quand, peu de temps après, Assimil s’est associé avec l’un de nos concurrents dans un projet qui correspondait à peu près à ce que j’espérais voir se mettre en place.
Ces échecs ne m’ont pas découragé cependant. Je continue jusqu’à ce jour à jouer un rôle informel de « conseiller » auprès de mes collègues, en m’appuyant sur le catalogue d’Assimil dont je me fais envoyer chaque année quelques exemplaires. Comme je cherche à évaluer au mieux les besoins et aspirations de celles et ceux qui m’interrogent, je dois dire que cela m’amène à présenter aussi parfois les ouvrages d’autres éditeurs. Mais j’insiste toujours sur Assimil en m’efforçant de mettre en avant les atouts de ses différentes publications : principe d’assimilation intuitive, progression pédagogique régulière, approche en douceur des difficultés de la langue, recours à l’humour, facilité d’utilisation du matériel, très grand choix de langues, etc.

Dans un registre différent, il m’est arrivé à plusieurs reprises de conseiller les clients des librairies de ma ville que je fréquente et dont je connais parfaitement les rayons langues. Cela m’a d’ailleurs valu au fil des années de nouer des relations de bonne entente, voire d’amitié avec certaines des personnes qui y travaillent.

Il est donc possible de contribuer, aussi modestement que ce soit, à la diffusion d’Assimil, comme on le fait spontanément pour tout ce qu’on aime et qu’on souhaite faire découvrir à d’autres.

Si certains des visiteurs de ce bloc-notes ont des expériences comparables à la mienne, je serais très intéressé de les entendre.

Bonne fin de soirée,
Michel.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
111 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
74 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
57 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
52 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

Nouveauté :
l’anglais au quotidien 2014

14/10/13
29 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Les éditions Assimil
à la Foire du Livre de Francfort

07/10/13
0 commentaire

Adieu Babel : Rencontre avec Michael Erard à Mundolingua

23/09/16
0 commentaire

Concours langue mystère n°2

25/02/14
0 commentaire