Enseigner le français à l’étranger :
la bonne solution pour travailler
partout dans le monde ?

Publié le 27/07/2016 par Assimil
3 commentaires

Enseigner le français à l'étranger - blog Assimil

Pour ceux qui ont la bougeotte, qui aiment voyager, découvrir de nouveaux pays et de nouvelles cultures, enseigner le français à l’étranger peut être une solution idéale pour travailler partout dans le monde. Mais on ne devient pas enseignant du jour au lendemain.

Les différents statuts d’enseignants à l’étranger

Avant toute chose, il convient faire une distinction importante : il est possible d’enseigner en français à l’étranger tout comme il est envisageable d’enseigner le français à l’étranger.

Dans le 1er cas, le travail s’effectue dans des établissements reconnus par l’Éducation Nationale (comme des lycées français à l’étranger). Les professeurs enseignent à des francophones le programme mis en place par l’Éducation Nationale.

Dans le 2e cas, il s’agit d’enseigner le français en tant que langue étrangère à des personnes non francophones.

Il existe donc plusieurs statuts pour enseigner à l’étranger de manière générale.

L’expatrié

Le statut d’expatrié pour enseigner à l’étranger présente de nombreux avantages. En effet, l’enseignant est un employé de la Fonction publique française à l’étranger. Il est donc rémunéré par l’Éducation Nationale, cotise pour la retraite et la Sécurité sociale et dispose d’avantages tels qu’une prime d’expatriation et une aide médicale.

L’enseignant dispose d’un contrat de 3 ans renouvelable. Il a l’obligation de rentrer en France pendant 3 ans au bout de 6 ans.

Les candidatures sont gérées par l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE).

Ce statut concerne les personnes ayant un diplôme de professeur des écoles ou titulaire d’un Capes.

Le résident

Le statut de résident permet à une personne suivant son conjoint dans une mission à l’étranger d’enseigner dans un établissement. Il dépend également de l’Éducation nationale et est recruté par l’AEFE pour 3 ans, renouvelables sans limitation.

Il ne bénéficie pas des avantages du statut d’expatrié (aide médicale et prime notamment), mais son salaire est toutefois basé sur le barème français.

Ce statut est de plus en plus privilégié par l’AEFE pour recruter des enseignants francophones à l’étranger.

Le recruté local

Ce statut concerne les enseignants ne travaillant pas dans un établissement géré par l’AEFE. Les personnes sont rémunérées par l’établissement qui les emploie. Ils ne dépendent donc pas de l’Éducation Nationale, ne cotisent pas pour la retraite ou l’avancée. Les salaires sont souvent très bas, mais ces postes sont prisés par des jeunes en quête d’expérience professionnelle.

Ce statut est accessible à tous, il n’est pas nécessaire d’avoir fait une formation d’enseignant pour y accéder.

Comment devenir professeur de français à l’étranger ?

Il existe deux possibilités pour enseigner le français à l’étranger : en se formant en France ou en habitant déjà à l’étranger.

Préparer un diplôme en FLE : Français Langue Étrangère

La voie royale pour enseigner le français à l’étranger est d’obtenir une licence de FLE (Français Langue Étrangère) suivi d’un master pro FLE et de préparer un diplôme d’aptitude à l’enseignement du français langue étrangère (DAEFLE).

Bon à savoir : les enseignants dans les établissements français à l’étranger ne sont pas titulaires d’une formation en FLE puisqu’ils s’adressent à des élèves francophones.

Obtenir un diplôme d’aptitude à l’enseignement du français langue étrangère (DAEFLE)

Enseigner est un métier, quelle que soit la matière que l’on souhaite transmettre. C’est pourquoi l’Alliance française et le Cned ont mis en place une formation professionnalisante qui peut être suivie à distance et qui permet d’être apte à enseigner le français à des étudiants non francophones en France ou à l’étranger : le diplôme d’aptitude à l’enseignement du français langue étrangère (DAEFLE).

Ainsi un Français habitant à l’étranger peut se former dans son pays de résidence pour ensuite devenir enseignant.

Enseigner à l’étranger : avantages et inconvénients

Pour les amateurs de voyages, travailler à l’étranger en tant qu’enseignant est une solution pouvant paraître idyllique. Mais la situation n’est pas la même en fonction de ce que l’on recherche : immersion culturelle, rémunération, etc.

Par exemple, un expatrié travaillant pour l’Éducation Nationale aura un salaire et une situation financière confortable. Mais confronté à des classes francophones voire françaises, ce poste peut s’avérer frustrant pour une personne cherchant à rencontrer d’autres cultures et à découvrir des modes de vie différents.

À l’inverse, enseigner le français en tant que langue étrangère permettra d’être plus au contact de la population locale mais les candidats à ces postes ne doivent pas être motivés en premier lieu par la rémunération. De plus, la plupart des emplois proposés sont des temps partiels. Beaucoup d’enseignants de FLE cumulent donc plusieurs contrats.

Attention également à la destination. En effet, la compétition est rude pour obtenir un poste d’enseignant à l’étranger et vous n’aurez peut-être pas un poste dans le pays, et encore moins, la ville où vous rêvez d’habiter. Maîtriser la langue de votre pays de destination sera un véritable atout pour obtenir un poste.

Pour les professeurs de FLE, sachez que l’Amérique latine et la Chine recherchent des enseignants de français. Ils existent également de nombreuses offres à Londres mais il y a beaucoup de concurrence.

Commentaires

Par bruno le 10/03/17 à 0h56

il existe de nombreuses facons d’enseigner à l’étranger en tant que professeur, Aefe, Mlf, programmes codofil, jules vernes, ….vous trouverez plein d’ infos sur http://www.aefe.fr et http://www.zyf.fr

Par bruno le 11/03/17 à 17h02

en cherchant sur le web, on trouve des infos très précises pour enseigner à l’étranger sur http://www.aefe.fr , http://www.zyf.fr et sur les groupes facebook bien documentés

Par Nesrine le 04/04/17 à 19h48

je suis une enseignante de Français en Algérie je veux trouver un travail et immigrer en France ou au Canada

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
68 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
52 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

CinéAssimil 9 : Oslo 31 août

16/03/15
0 commentaire

Langues imaginaires : klingon, elfique… vraies ou fausses
langues vivantes ?

25/03/16
2 commentaires