Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

Publié le 24/06/2014 par Éditions Assimil
103 commentaires

Couverture du khmer aux editions Assimil
Les vacances approchant, certains vont pouvoir mettre à profit leur temps libre pour apprendre une nouvelle langue, réviser des acquis ou se perfectionner. Pour les éditions Assimil, la fin de l’été va être très studieuse, avec, dès la troisième semaine d’août, la parution de nouveautés très attendues.Le khmer, annoncé il y a quelques mois, sortira en superpack dans la collection sans peine. Plutôt que de vous faire un long discours, laissons Hélène Nut, co-auteure de l’ouvrage avec Michel Antelme,vous présenter cette nouvelle méthode en entretien audio.
Une autre langue viendra également enrichir la collection sans peine, toujours en superpack à la fin août : le cantonais. Cette toute nouvelle méthode est signée Christie Wong et présente 100 leçons et 3h00 d’enregistrements audio. Voici, en avant-première, quelques extraits audio.

Restons en Chine (mandarin) avec la sortie, également prévue pour fin août, d’un cahier d’écriture chinois permettant d’apprendre à tracer les 100 premiers signes chinois grâce à une progression en 10 étapes et la transcription en pinyin de chaque signe. L’ouvrage parfait pour s’initier à l’écriture chinoise.

En 2012, nous avons publié un guide de conversation consacré au luxembourgeois. Cet ouvrage a remporté un joli succès, mais nous avons pu noter qu’il existait une véritable demande pour un livre plus complet permettant un véritable apprentissage de cette langue. C’est chose faite avec le Luxembourgeois à grande vitesse, un titre quelque peu ironique qui cache une méthode de langue en 30 leçons, centrée essentiellement sur des situations pratiques et destinée à tous ceux qui vont travailler au Luxembourg. L’ouvrage innove en proposant l’audio en CD, mais aussi en QR code accessible depuis chaque page de dialogue avec votre smartphone.

Nous utilisons également ce type de média dans un autre livre hors collection, l’Anglais du travail. Cet ouvrage d’anglais spécifique au monde du travail est destiné à tous celles et ceux qui, ayant des bases solides en anglais, souhaitent aller un peu plus loin et utiliser l’anglais dans leur vie professionnelle. De courts dialogues illustrent chaque module consacré à une problématique particulière (entretien d’embauche, visite d’entreprise, négociations…).
Anglais du travail - editions Assimil 2014

Pour finir en beauté les parutions du mois d’août, un peu de langues anciennes avec le dictionnaire Assimil de latin ! Ce dictionnaire Latin-Français, comme tout ouvrage de référence qui se respecte, aura demandé plusieurs années de travail. Il s’adresse principalement aux collégiens et aux lycéens de même qu’aux professeurs qui utilisent le latin classique (celui de Cicéron et de Virgile) pour la version. Résolument moderne dans sa rédaction et dans le choix des exemples, c’est un ouvrage qui n’a évidemment pas pour ambition de concurrencer l’indispensable Gaffiot mais qui offre une rapidité de consultation appréciable.

Septembre aura également son lot de nouveautés, mais nous y reviendrons prochainement car ce mois réservera quelques surprises…

Commentaires

Par Xavier le 24/06/14 à 10h53

Bonjour. J’attends avec impatience la sortie du « Luxembourgeois à grande vitesse ». J’aime beaucoup la sonorité de cette langue.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 25/06/14 à 21h29

Bonsoir,

Ces informations sont intéressantes.

Je souhaite bon courage à celles et ceux qui vont se lancer dans l’apprentissage du Cantonais avec son système tonal à 8 tons (alors que le Chinois-Mandarin n’en a que quatre…)

Par Aravinda Jayasundara le 26/06/14 à 9h51

Bonjour!
Quand prévoyez-vous de publier la version française de l’ouvrage latin de Dessard?
Merci en avance.

    Par Éditions Assimil le 27/06/14 à 11h11

    Bonjour, cet ouvrage a été retiré du catalogue il ya quelques années et il ne sera pas réimprimé.

Par Michel BELLON le 27/06/14 à 9h47

Bonjour,

Ah ah ah… Est-ce que mon message du 1/5, dans l’entrée « Nouveautés : ce qui vous attend au premier trimestre 2014 » ne reposait finalement pas sur une erreur ?… 😉 😉 😉

Merci pour cette nouvelle méthode. Cela dit, si la demande est si importante pour le luxembourgeois, parlé par moins de 400000 personnes, je me demande si elle ne serait pas tout aussi forte pour l’islandais, qui peut revendiquer environ 350000 locuteurs (et est une langue d’un intérêt linguistique et culturel majeur), et aussi pour l’albanais qui en a pas loin de 8 millions !

Michel.

Par Michel BELLON le 27/06/14 à 11h28

Bonjour Chris,

La parution du Cantonais va très certainement être un de ces événements dont Assimil semble s’être fait une spécialité au cours des dernières années, avec entre autres le Grec ancien, l’Égyptien hiéroglyphique, le Yiddish…
Cela dit, le cantonais est bien plus répandu que beaucoup de personnes ne l’imaginent, en particulier parmi l’immigration chinoise en Europe.
Cette langue est très intéressante car sur bien des points elle présente un stade plus ancien, plus « conservateur » de la langue chinoise. On pourrait faire un parallèle, me semble-t-il, avec le lituanien par rapport au letton, ou l’islandais par rapport au suédois. Ainsi, le cantonais a gardé certaines consonnes finales qui ont disparu en pǔtōnghuà (ou « mandarin ») : -m, -k, -p et -t (on ne peut avoir que -n ou -ng en pǔtōnghuà) ; ou bien le nombre de tons, comme tu l’as signalé, est de 8 au lieu de 4 (ou 9 au lieu de 5, si l’on considère « l’absence de ton » comme une unité supplémentaire du le système).

Je ne connais pas bien les langues chinoises, mais cette question des tons est tout à fait passionnante. Ces distinctions de nature prosodique sont historiquement liées à des phénomènes phonétiques : bien souvent, la disparition de la consonne finale d’une syllabe a entraîné une modification de prononciation de la voyelle précédente, ce qui présentait sans doute notamment l’avantage de maintenir une distinction entre deux mots qui devenaient sinon identiques. En gros, ce processus a pu se dérouler de la façon suivante :
étape 1, pak // pat
étape 2 : pak > pa // pat > pa
étape 3 : pá // pà.
Il s’agit ici bien entendu d’un schéma théorique, et je ne sais pas si ces deux mots (pá = ramper // pà = craindre) ont réellement suivi une telle évolution phonétique.

Des phénomènes d’une nature proche ou identique se retrouvent dans bien des langues, y compris celles qui nous sont les plus familières. Ils expliquent par exemple les irrégularités que l’on trouve en français dans la voyelle radicale de certains verbes (je pEUx / nous pOUvons, je dOIS / nous dEvons) en raison du fait qu’elles étaient accentuées ou non en latin, ou bien « l’allongement compensatoire » de voyelles en anglais ancien après disparition d’une consonne (/niht/ > /nit/ > /niit/ et, après le « grand changement vocalique » des XIVe et XVe siècles > /najt/, toujours orthographié « night », avec -gh- qui maintient le souvenir du /h/ d’origine), ou encore les « inflexions » de l’allemand, si nombreuses dans la morphologie des noms, adjectifs et verbes (la présence d’un /i/ dans une terminaison influe sur la voyelle du radical, d’où a /a/ > ä /è/, o /o/ > ö /eu/, u /ou/ > ü /u/, e /é/ > i /i/).

Michel.

Par Monsieur Michele Bondesan (Italie) le 27/06/14 à 12h18

@Aravinda: Le cours de latin de Desessard est toujours disponible sur base italienne (ce qui donne en plus la possibilité d’apprendre la merveilleuse langue de Dante!), quant à la version française, on pourrait peut-etre la trouver auprès des librairies spécialisées ou sur ebay.

@Michel: Oui, en effet il y a pas mal de langues européennes avec un plus grand nombre de locuteurs que le luxembourgeois et pas moins intéressantes! Je pense aussi au letton, au lituanien, au slovaque, au slovène (que j’ai étudié à l’université de Trieste, mais sans réussir à l’apprendre suffisamment bien), au géorgien, etc. A ce propos, on attend toujours des détails sur le financement participatif… 🙂

Bon après-midi,
Michele

Par Chris Keller-Kostakiotis le 27/06/14 à 16h11

Je pense que le Luxembourgeois a été mis en avant essentiellement par rapport au nombre croissant de personnes qui travaillent ou qui souhaitent s’installer au Luxembourg, et non pas par rapport au nombre de locuteurs.

Par Michel BELLON le 28/06/14 à 10h48

Bonjour,

Nous avons beaucoup parlé de la question de l’écriture, notamment en ce qui concerne la méthode de cambodgien (khmer) à paraître.

Mais qu’en est-il du cantonais ?
Cette langue, assez différente du chinois standard pǔtōnghuà (ou « mandarin ») utilise le même système d’écriture que ce dernier, ce qui d’ailleurs permet l’intercompréhension à l’écrit, alors qu’elle n’est pas toujours facile à l’oral.
« Le Cantonais » qui paraîtra fin août enseigne-t-elle aussi l’écriture des caractères, ou bien renvoie-t-il pour cela à la méthode de pǔtōnghuà (« Le Chinois ») ? Et le cahier d’écriture chinoise qui sortira au même moment fera-t-il référence aux deux langues ?

Merci,
Michel.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 28/06/14 à 13h43

Concernant la nouvelle méthode de cantonais qui va paraître;
si on se base sur le modèle « Teach Yourself Cantonese » et « Colloquial Cantonese »; l’apprentissage devrait logiquement de baser essentiellement sur la phonétique, la maîtrise des nombreux tons et le vocabulaire qui est différent du chinois-mandarin.
Concernant l’écriture, je pense qu’il faudra sûrement se conférer au manuel d’écriture chinoise ASSIMIL et au cahier d’écriture chinoise à paraître; bien que le cantonais parlé à Hong-Kong et à Taiwan utilise essentiellement les sinogrammes traditionnels (et non pas les sinogrammes simplifiés comme en République Populaire de Chine).

Une initiation à l’écriture chinoise traditionnelle serait un plus dans la méthode ASSIMIL de cantonais.

Par Javi le 29/06/14 à 3h55

mooii, j’espère ave impatience le thaï sans peine avec l’ecriture thaï.

Par Claude Laporte le 30/06/14 à 15h15

Je surenchéris, je désespère de voir un jour paraître la méthode de thaï avec l’écriture thaïe.

Par denoyelles le 09/07/14 à 15h22

je m’étonne aussi : le thai écrit en caractères latins , handicape fortement l’étudiant ; en effet par expérience , je sais qu’il vaut mieux lire , la graphie du pays .j’attends donc une méthode de 100 leçons écrites directement en thai .
pour le cantonais , je l’achèterai , si les textes sont en caractères chinois ; après avoir progressé en mandarin , je sais lire des caractères que je retrouverai en cantonais agencés différemment .

Aux questions : pourquoi vous encombrer l’esprit avec des langues et des graphies étranges ?

réponse simple : pour devenir beaucoup plus intelligent ; en effet l’effort visuel demandé au cerveau est plus important , mais assez rapidement il se fait naturellement et l’on trouve des rapports entre les choses cachés par les caractères latins .
exemple : « étrange » est rendu par l’image d’un homme sur un cheval .
les langues tonales développent aussi le sens de l’ouie .
je pense que si les étudiants de l’Ena se voyaient contraints d’apprendre le chinois et une autre langue asiatique , ils deviendraient beaucoup plus intelligents et ouverts sur le monde .Ils deviendraient plus concis , et éviteraient de débiter des platitudes au KM .

Par Chris Keller-Kostakiotis le 10/07/14 à 19h08

Le manuel « Introduction au thaï » d’ASSIMIL est en effet sans grande utilité…
L’apprentissage de l’écriture d’une langue est indissociable de l’apprentissage de la langue parlée et de la culture du pays dans lequel la langue est utilisée.

Je souhaite vraiment qu’ASSIMIL puisse publier un jour une vraie méthode complète de thaï qui enseigne à la fois la langue parlée et l’écriture (avec si possible en parallèle un cahier d’écriture comme cela a été fait pour le japonais, l’arabe, et bientôt pour le chinois).

Par Jean-Paul le 10/07/14 à 22h59

bonsoir,

Je rejoins Chris, avec une nuance; le manuel ‘introduction au Thai » a eu son utilité dans la compréhension et la pratique de la langue orale. Malheureusement, la partie écriture faisait défaut.
à mon tour je fais des vœux:
un perfectionnement chinois
un perfectionnement japonais
un birman dans la collection sans peine
un tibétain dans la collection sans peine
un tagalog dans la collection sans peine
un ourdou sans peine
une version actualisée du coréen avec une police de caractère en hangul plus grosse et une progression plus lente…
assimilement vôtre

Par Leduc Jean-François le 21/08/14 à 4h49

Chris, ce n’est pas « se conférer au manuel…. » mais se « référer »au manuel qu’il fallait écrire. J’espère que vous me pardonnerez cette petite mise au point mais comme nous sommes sur un site d’apprentissage des langues……
Je suis d’accord avec Jean-Paul en ce qui concerne un  » Perfectionnement chinois ».
Un « Bengali sans peine » me ravirait, d’autant que c’est une des grandes langues de l’Inde et la langue officielle du Bangladesh. J’aimerais beaucoup pouvoir lire Tagore dans le texte.
Un Islandais sans peine serait aussi une bonne surprise.
Je trouve, par ailleurs, surprenant que la collection Sans peine comprenne désormais le Khmer mais pas le Thailandais.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 21/08/14 à 12h50

Bonjour,

** « cf. manuel….. » aurait été encore plus simple à écrire !

Je suis d’accord, un bengali et un islandais « sans peine » seraient effectivement un plus dans le catalogue ASSIMIL, mais je crains que le coût et la rentabilité de tels ouvrages ne soient pas adaptés aux réalités de marché actuelles; ce qui est fort dommage !
En ce qui concerne les méthodes de langue en général, il faut être réaliste; l’édition francophone ne se porte pas aussi bien que l’édition anglophone…

Par Javi le 24/08/14 à 13h46

islandais sans peine. Je l’acheterais. 🙂

Par Chris Keller-Kostakiotis le 24/08/14 à 16h43

Un islandais «sans peine» ça serait génial !
Mais il faut être réaliste, un tel ouvrage ne serait pas suffisamment vendu pour être rentable…
Je pense qu’ASSIMIL sera d’accord sur ce point de vue.

Par Monsieur Michele Bondesan (Italie) le 25/08/14 à 16h01

Chris, d’accord, un « islandais sans peine » publié uniquement en français ne serait (peut-etre) pas rentable. C’est pourquoi il faudrait le publier en plusieurs langues, ou au moins en français et anglais. J’ai toujours pensé qu’Assimil devrait cibler davantage le public anglophone… Si le problème est le manque de fonds, il faudrait se lancer dans le financement participatif!

Par Chris Keller-Kostakiotis le 29/08/14 à 9h17

Bonjour,

J’aimerais bien qu’ASSIMIL publie sur ce blog un entretien avec Christie WONG, l’auteure de la nouvelle méthode de cantonais afin de lui poser la question suivante:

quel est l’avenir de la langue cantonaise ?

Sachant que les autorités chinoises semblent de plus en plus vouloir imposer l’exclusivité du mandarin dans toute la République Populaire de Chine, y compris dans la province du Guangdong où il semble que de moins en moins de personnes comprennent et utilisent le cantonais.

Apparemment, il n’y a plus qu’à Hong Kong où le cantonais est encore largement majoritaire.

J’aurais souhaité avoir l’avis de l’auteure sur ce point.

    Par Éditions Assimil le 01/09/14 à 15h06

    Chris, le programme de parution sur le blog est assez chargé en cette rentrée, mais je vais voir avec l’auteur ce que nous pouvons faire.

Par Michel BELLON le 30/08/14 à 18h59

Salut Chris,

J’ai interrogé quelques correspondants et amis chinois au sujet de ta question, dont certains cantonophones.
Dans l’ensemble, ils ne perçoivent pas de recul important du cantonais, qui est langue officielle non seulement à Hong Kong, mais aussi à Macao. Dans la province et la ville de Canton (Guǎngdōng et Guăngzhōu en pinyin), il semble que ces langues sont utilisées au quotidien plus que la « langue commune », pǔtōnghuà, forme normative de la « langue officielle », guān huà, appelée aussi en Europe « mandarin ».
À Hong Kong comme à Macao, le cantonais est d’après mes sources utilisé aussi dans l’enseignement, mais plutôt à l’oral, très peu de matériel écrit étant disponible dans cette langue.

Contrairement à ce qui est écrit dans l’introduction de la nouvelle méthode, mes correspondants affirment que le cantonais n’est pas la seconde langue en Chine par le nombre de ses locuteurs, mais qu’elle est dépassée (et assez largement) par le wu, langue des provinces de Zhejiang et (en partie) du Jiangsu ainsi que de la municipalité de Shanghai.
Le wu est de l’avis général plus éloigné du guān huà que ne l’est le cantonais. Cependant, il ne bénéficie pas d’un statut officiel au même titre que le cantonais, ce qui explique sa relative méconnaissance à l’étranger, en dépit du fait que, comme ce dernier, il est parlé par une partie de l’émigration chinoise dans le monde.

Il faut aussi souligner que les termes de « cantonais » ou de « wu » sont des appellations qui recouvrent plusieurs dialectes, ayant parfois entre eux des divergences assez importantes de nature phonétique, phonologique, grammaticale ou lexicale. Ce point est mentionné dans l’introduction au Cantonais récemment paru. Pour le wu, c’est le shanghaien, parlé comme son nom l’indique à Shanghai, qui est la variété dominante, pour des raisons bien compréhensibles quand on sait que la ville est la métropole la plus peuplée de Chine (et l’une des premières au monde, si ce n’est LA première) et sa « capitale économique ». Je te conseille au passage de consulter le volume que L’Harmattan a consacré à cette langue dans sa série « Parlons ».

J’espère que ces quelques éléments de permettront de ta faire une idée d’une situation qui est de toute façon complexe (un vrai casse-tête chinois ! :D), avant un éventuel entretien avec l’auteure qui apporterait sans doute beaucoup de choses très intéressantes. Je te les livre bien entendu sous réserve qu’ils soient complétés, modifiés ou contredits par d’autres intervenants.

Bonne soirée,
Michel.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 31/08/14 à 1h45

Bonjour et merci pour toutes ces infos.

Effectivement, la répartition et la liste de toutes les langues chinoises est assez complexe.
Selon l’article anglophone de Wikipédia, le wu (shanhaïen) aurait environ 77 millions de locuteurs alors que le yue (cantonais) seulement 62 millions de locuteurs contre 848 millions de locuteurs pour le mandarin.

Néanmoins, en dehors de la République Populaire de Chine, le cantonais est surtout la langue utilisée par toute la diaspora chinoise dans le monde (ce qui augmente son nombre total de locuteurs).

J’aimerais bien cependant avoir l’avis expert de l’auteure de la méthode de cantonais.

Par Michel BELLON le 31/08/14 à 11h30

Bonjour Chris,

Je viens de consulter plusieurs articles de Wikipédia consacrés au cantonais et au wu, notamment en français, russe, anglais, espagnol et allemand, et il me semble que le nombre total de locuteurs du wu est indiqué partout comme dépassant celui des cantonophones, y compris si l’on tient compte de l’émigration chinoise à l’étranger.

Je pensais moi-même jusqu’à assez récemment que le cantonais était la seconde « langue chinoise », mais je n’en suis plus sûr, car l’ensemble des informations que j’ai pu recueillir jusqu’à présent sur le sujet indique plutôt qu’il s’agit du wu.

Les sinophones et sinologues de ce site peuvent-ils donner un avis ?

Bon dimanche,
Michel.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 31/08/14 à 15h26

Quoi qu’il en soit, Hong Kong restera toujours le «fief» de la langue cantonaise avec sa culture et son cinéma… 🙂
Ce qui est suffisamment motivant pour se plonger dans l’étude du cantonais !

Par Ali le 01/09/14 à 2h45

Bonjour , passionné des langues du temps jadis ,je désirais savoir si une nouvelle méthode dans une langue ancienne s’inscrivant dans la lignée de l’égyptien hiéroglyphique, du grec ancien , du latin et du sanskrit viendrait t-elle voir le jour dans l’avenir ?

    Par Éditions Assimil le 01/09/14 à 15h08

    Bonjour, les langues anciennes sont assez difficiles à vendre d’une manière générale. Elles ne peuvent donc pas constituer un axe de développement pour le catalogue. Pour l’instant il n’est pas prévu d’étoffer ce segment.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 01/09/14 à 16h38

Bonjour,
pour moi la seule langue ancienne qui pourrait trouver son public et se vendre sans trop de difficultés serait l’hébreu biblique.
ASSIMIL devrait évaluer et considérer un tel projet.

Par Michel BELLON le 01/09/14 à 21h55

Bonsoir,

Le sujet des langues anciennes est en effet intéressant, et je rêve moi aussi de voir un jour de nouveaux titres s’ajouter à ceux qui existent déjà.

Se pose toutefois, éventuellement, la question des textes utilisés.
Le latin et le grec ancien (surtout le premier) sont encore dans une certaine mesure utilisés de nos jours. Plusieurs stations de radio émettent en latin, et pas seulement celles qui sont liées à l’église cathollique. On voit de temps de nouvelles publications en latin ou grec ancien, par exemple des bandes dessinées comme Astérix ou Alix. Par ailleurs et surtout, les littératures latine et grecque ancienne sont très riches, et diversifiées dans les genres qu’elles abordent. Tout cela permet aux méthodes modernes de latin et grec ancien de proposer des textes à peu près identiques à ceux des méthodes d’enseignement des langues vivantes.
La question se pose sans doute de façon un peu différente pour l’égyptien hiéroglyphique et le sanskrit. Je ne connais pas suffisamment bien la question, pour être trop affirmatif, mais les textes à contenu religieux (ou philosophique, ce qui, dans le contexte de ces civilisations, revient souvent au même) ne sont-ils pas prédominants dans ces deux langues ?
Et n’en serait-il pas de même avec l’hébreu bibilique ? Le simple fait que l’on dise « hébreu biblique », et non pas « hébreu ancien », par exemple, me semble être révélateur, de la même façon qu’un stade de développement important de la langue grecque, intermédiaire entre le grec ancien et les formes plus modernes de la langue est qualifié de grec du Nouveau Testament.
C’est pourquoi, pour ma part, je verrais plutôt l’ancien français et le vieil anglais, voire le vieux haut-allemand, parmi les langues qui pourraient prétendre un jour futur à un volume d’initiation sans peine. Ce sont des langues qui feraient renaître l’ambiance particulière du Moyen-Âge européen, dans ses aspects les plus pittoresques.
Je suis bien conscient du fait que l’hébreu biblique, d’un point de vue strictement commercial, serait peut-être plus vendeur qu’une autre langue, mais il s’agirait cependant d’une « langue de spécialité », ce qui n’est pas tout à fait la visée d’Assimil, me semble-t-il.

Bonne soirée,
Michel.

Par Michel BELLON le 01/09/14 à 22h05

Bonsoir,

Le sujet des langues anciennes est en effet intéressant, et je voudrais bien moi aussi voir de nouveaux titres s’ajouter à ceux qui existent déjà.

Toutefois, la question des textes utilisés pourrait se poser.
Le latin et le grec ancien (surtout le premier) sont encore dans une certaine mesure utilisés de nos jours. Plusieurs stations de radio émettent en latin, et pas seulement celles qui sont liées à l’église catholique. On voit de temps de nouvelles publications en latin ou grec ancien, par exemple des bandes dessinées comme Astérix ou Alix, ou le Petit Nicolas. Par ailleurs et surtout, les littératures latine et grecque ancienne sont très riches, et diversifiées dans les genres qu’elles abordent. Tout cela permet aux méthodes modernes de latin et grec ancien de proposer des textes à peu près identiques à ceux des méthodes d’enseignement des langues vivantes.

Les choses sont sans doute un peu différentes pour l’égyptien hiéroglyphique et le sanskrit. Je ne connais pas suffisamment bien la question pour être trop affirmatif, mais les textes à contenu religieux (ou philosophique, ce qui, dans le contexte de ces civilisations, revient souvent au même) ne sont-ils pas prédominants dans ces deux langues ?
Et n’en serait-il pas de même avec l’hébreu biblique ? Le simple fait que l’on dise « hébreu biblique », et non pas « hébreu ancien », par exemple, me semble être révélateur. De la même façon, un stade de développement important de la langue grecque, intermédiaire entre le grec ancien et les formes plus modernes de la langue est qualifié de grec du Nouveau Testament pour s’être illustré particulièrement dans la traduction des textes bibliques.

C’est pourquoi, pour ma part, je verrais plutôt l’ancien français et le vieil anglais, voire le vieux haut-allemand, parmi les langues qui pourraient prétendre un jour futur à un volume d’initiation sans peine. Ce sont des langues qui feraient renaître l’ambiance particulière du Moyen-Âge européen, dans ses aspects les plus pittoresques.

Je suis bien conscient du fait que l’hébreu biblique, d’un point de vue strictement commercial, serait peut-être plus vendeur qu’une autre langue, mais il s’agirait cependant d’une « langue de spécialité », ce qui n’est pas tout à fait la visée d’Assimil, me semble-t-il.

Bonne soirée,
Michel.

Par Michel BELLON le 01/09/14 à 22h08

Aïe… Désolé pour le quasi-doublon.
J’ai recopié mon texte pour vérifier qu’il n’y avait pas de fautes et faire quelques menues rectifications, mais j’ai par erreur quand même envoyé la version d’origine (avec cathollique et bibilique :d). C’est la seconde version qui était censée être la bonne.

Michel.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 01/09/14 à 23h04

En ce qui concerne les langues vivantes européennes, j’attends avec impatience les nouvelles versions du tchèque et du danois.
Surtout celle du tchèque qui se fait attendre depuis 2013…

Par Olivier le 22/09/14 à 8h59

Bonjour à tous,

Tout d’abord, à propos du post de Michel du 31/08, je confirme la même impression que j’ai eue, à savoir que le dialecte de Shangaï est plus pratiquée, en nombre de locuteurs, que le cantonais (77 millions de locuteurs par rapport aux 71 du cantonais).

Economiquement parlant, bon nombre de migrants occidentaux partent faire affaire à Shangaï, où le wu est majoritairement parlé, ainsi que dans le jiangsu et le Zhejiang, provinces côtières de la Chine (et productrices d’excellents thés au demeurant).

Sans doute une bonne raison pour éditer un wu sans peine, mais dans ce cas, il faudrait prendre en considération les autres langues telles le Min, parlé autour du Guangdong et à Taiwan, ainsi que le tibétain et l’ouïghour… Mais ça c’est une autre histoire 🙂

J’en profite pour en « remettre une couche » (!) sur le désir de voir paraître une méthode de singhalais sans peine, (…et pourquoi ps un financement participatif?)… Ainsi qu’une méthode de perfectionnement hongrois. A mon sens MM Kassai et Szendre sont tout désignés pour cette tâche ardue, et j’en profite pour les remercier d’avoir pu rendre accessible cette fabuleuse langue aux francophones, pas toujours évident vu la complexité de construction de la phrase et des nombreuses déclinaisons.
Le perfectionnement portugais me paraît une excellente idée, sachant que les autres langues latines, espagnol et italien, ou eu droit au leur, exception faite du roumain.
Le perf chinois et japonais me semblent également très utile dans un avenir proche, mais dans la collection sans peine, l’arabe marocain me semble aussi pertinent, dans la mesure où cette langue diverge souvent par son vocabulaire de l’arabe classique, du fait que de nombreux francophones se déplacent au Maroc pour divers motifs, et du fait de la communauté franco/marocaine soit nombreuse dans notre pays.

Enfin bravo aussi à Assimil pour avoir édité le Khmer de façon aussi précise et complète que possible, notamment au vu de la retranscription phonétique et de l’écriture.

A bientôt
Olivier

Par Poly-Glotteur le 25/09/14 à 8h00

Quand aurons-nous le Perfectionnement du Portugais Brésilien?

Je pense que ce serait une édition extraordinaire, et très populaire.

Aussi, s’il vous plaît voyez si une édition espagnol latino-américain est possible, par exemple le dialecte neutre de la Colombie.
Je veux dire, vous etes concentré sur l’Espagne, mais il y a beaucoup de gens qui travaillent ailleurs.

Merci de faire votre excellent travail!

    Par Éditions Assimil le 26/09/14 à 16h03

    Oui, le portugais du Brésil, ce serait bien, mais nous n’avons pas de date aujourd’hui à vous communiquer. Une édition d’espagnol latino-américain est une bonne idée éditoriale, mais ce serait difficile à mettre en place en librairies. A voir ! Merci pour vos encouragements

Par Chris Keller-Kostakiotis le 27/09/14 à 3h53

Une suggestion aux éditions ASSIMIL:
je pense que chaque langue de l’Union Européenne devrait avoir sa méthode complète ASSIMIL.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 27/09/14 à 4h03

Pour quelles raisons une édition d’espagnol latino-américain serait difficile à mettre en librairie ?
Les méthodes d’espagnol sud-américain se vendent sûrement aussi bien que les méthodes d’espagnol castillan, voire mieux.

Aussi, une édition d’arabe dialectal (Maghreb et/ou Moyen-Orient) serait un plus sur le catalogue ASSIMIL.

Par Aventures aux Philippines le 27/09/14 à 10h38

Chere édition Assimil,

Quand est ce qu’on peut espérer un ouvrage Assimil du Tagalog.

C’est une des langues les plus parlés au monde, beaucoup plus que d’autres langues par exemple le Khmer que vous avez en édition!

Par Monsieur Michele Bondesan (Italie) le 27/09/14 à 18h25

Je suis tout à fait d’accord avec les propositions de Poly-Glotteur (même si je voudrais plutôt un Perfectionnement Portugais européen, car c’est l’accent que je préfère) et de Chris.
Si ASSIMIL publiait un cours d’espagnol latino-américain, j’en achèterai volontiers une copie.
Et bien sûr, chaque pays de l’Union européenne (mais je dirais: chaque pays européen tout court) devrait un jour avoir sa méthode « sans peine »!

Par Chris Keller-Kostakiotis le 29/09/14 à 3h13

Je souhaiterais également une réimpression revue et corrigée du perfectionnement russe après correction des erreurs/confusions/contradictions dans les notes explicatives au cours de chaque leçon, car il y en a beaucoup trop !
L’ouvrage n’a pas du être suffisamment relu avant d’être imprimé.

    Par Éditions Assimil le 30/09/14 à 11h39

    Chris, le perf russe a été réimprimé et les corrections ont été effectuées.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 03/10/14 à 3h30

Merci !

Je suis conscient du soin que vous apportez à vos ouvrages, et je sais que malgré plusieurs relectures, il y a toujours quelques coquilles qui échappent ! Mais le perfectionnement russe donne vraiment l’impression que l’ouvrage n’a pas du tout été relu avant d’être publié tellement les erreurs et les incohérences étaient nombreuses dans les notes explicatives de chaque leçon; une réimpression de l’ouvrage revu et corrigé était vraiment nécessaire.

En espérant que cet « accident » soit utile et constructif pour les ouvrages à paraître prochainement.

Par Claude Laporte le 03/10/14 à 15h21

La méthode d’italien annoncée sur le site est-elle une nouveauté ou une réimpression?

    Par Éditions Assimil le 03/10/14 à 17h16

    C’est une nouveauté, avec environ 30% de changements et d’apports nouveaux.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 04/10/14 à 15h43

En parlant de la nouvelle édition de l’italien;
Comme je l’avais déjà mentioné, chaque méthode «sans peine» devrait être remise à jour et réactualisée, voire refaite tous les 10 ou 15 ans, car les langues vivantes ne sont pas figées dans le temps; elles évoluent ! Certaines plus vite que d’autres…

Par Claude Laporte le 06/10/14 à 15h55

Et bien je viens de commander cette nouvelle édition. J’aurai ainsi 3 éditions de la méthode d’italien et 2 éditions du perfectionnement; mais c’est ainsi que l’on progresse.
Nous aurons été gâtés cette année avec les nouvelles méthodes d’occitan, de roumain et d’italien; le perfectionnement russe; le cantonais et le khmer; le cahier d’écriture chinois. Est-il permis de rêver de nouvelles méthodes de thaï et de grec moderne?

    Par Éditions Assimil le 07/10/14 à 16h32

    Merci pour cet achat ! oui, 2014 aura été une année riche en parutions et en nouveautés. Quant à la suite, vous en saurez davantage à la parution du catalogue 2015…

Par Bruno Paré le 07/10/14 à 17h42

Bonjour,

j’ai cru comprendre il y a quelques mois qu’un nouveau « Perfectionnement espagnol » est prévu; est-ce pour bientôt?

Je voudrais aussi savoir si « L’esperanto sans peine » sera refait. J’ai la première edition qui date de 1973…

Merci!

    Par Éditions Assimil le 13/10/14 à 12h02

    Bonjour Bruno, le perfectionnement espagnol est prévu pour le printemps 2015. Pas de projets autour de l’espéranto pour le moment.

Par Morgan le 31/10/14 à 5h31

Bonjour,

De nouvelles versions du russe sans peine, du grec moderne sans peine et du coréen sans peine doivent-elles paraître prochainement ?

Merci et bravo pour la qualité de vos méthodes !

Par michel engelvin le 05/11/14 à 12h06

A quand la parution de l’éphéméride 2015 Anglais?

Par Chris Keller-Kostakiotis le 08/11/14 à 16h20

Paramétrage de la page Facebook d’ASSIMIL:

lorsque l’on publie quelque chose sur cette page, cette publication est visible publiquement par tout le monde (y compris par les internautes qui ne sont pas abonnés à la page ASSIMIL).
Est-il possible de retreindre l’accès des publications sur le mur Facebook d’ASSIMIL afin que les commentaires et publications ne soient visibles que par ceux qui sont abonnés à cette page (autrement dit, ceux qui « aiment » cette page Facebook) ?
Sinon, le fil général d’actualités Facebook est « envahi » par des commentaires et publications qui ne concernent pas tout le monde…

Par Chris Keller-Kostakiotis le 10/11/14 à 18h20

Quand on pose une question sur ce blog, il faut être déterminé et très patient pour obtenir une réponse !
Patience et longueur de temps, c’est sans doute ce qui fait le charme d’ASSIMIL…

Par Olivier le 23/11/14 à 17h30

Sans doute un début de réponse dans le petit sondage en cours 😉 !

Par Michel BELLON le 29/11/14 à 10h22

Bonjour,

Sur le site Assimil, Le Hongrois et Le Roumain sont présentés comme des nouveautés récentes.
Or, j’ai tout lieu de croire, d’après les couvertures, qu’il s’agit des éditions ou rééditions de l’an dernier des méthodes consacrées à ces deux langues (celle du hongrois était elle-même une reprise de l’éditions d’origine d’il y a une trentaine d’années, avec simplement des exercices complémentaires dans les leçons de révision).
Cependant, le nombre de pages indiqué pour chaque livre est légèrement supérieur à celui de mes méthodes.
Qu’en est-il exactement ?

Merci,
Michel.

Par Claude Laporte le 29/11/14 à 21h05

La méthode de roumain est une nouvelle édition de 2014.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 30/11/14 à 3h14

Je confirme:

Le roumain est une nouvelle méthode parue en 2014
(complètement différente de celle parue en 1989 du même auteur).

Par contre, le hongrois est une remise à jour de la méthode d’origine (qui date également de 1989) avec des exercices et des dialogues de révision en plus.

Par Fanfan le 30/11/14 à 16h41

Bonjour !

Des nouvelles éditions du Français Sans Peine et du Perfectionnement du Français (langue base, anglais ou autre), quand verront-elles le jour ? Avez-vous une idée approximative ?

Les éditions actuellement disponibles datent de 15 ans… je comprends que votre marché intérieur pour le FLE soit très faible (quoique…), mais à l’étranger cela manque beaucoup.

Dans le même domaine, à quand la sortie de l’Argot français et des cahiers d’exercices (sur deux niveaux ce serait top) ?

Merci de votre attention

Par Michel BELLON le 30/11/14 à 20h19

Claude, Chris, bonjour,

Merci, mais vous confirmez ce que je sais et dis moi-même dans mon message :
– pour le roumain, il y a bien eu une nouvelle édition récente (en début de cette année, et non pas l’an dernier, comme je l’ai écrit) assez différente de celle de 1989. D’ailleurs, nous en avons pas mal discuté après l’article publié sur ce bloc-notes le 14/4/14.
– pour le hongrois, la méthode d’origine n’a jamais été renouvelée, mais en effet juste remise à jour, comme cela se fait maintenant parfois (voir les méthodes de turc ou d’indonésien, pour ne citer que deux exemples), avec papier plus agréable, nouvelle typographie, mise en page plus moderne, et petites modifications dans les leçon de révision (titre des chapitres, hiérarchisation des textes), plus le rajout de dialogues de révision.

Mais ce qui m’a intrigué, c’est que le nombre de pages mentionné sur le site pour les deux livres semblait supérieur à celui des méthodes que je possède, pourtant achetées au cours des derniers mois, juste après leur parution. Je me suis donc demandé s’il n’y avait pas eu un rajout quelconque, comme cela s’est passé pour la méthode de grec ancien dont le livre, peu de temps après la première édition, est ressorti augmenté d’une petite préface de Jacqueline de Romilly. Toutefois, j’ai entre-temps compris la raison de cette apparente anomalie, et je reconnais que c’était assez stupide de ma part de ne pas m’en être rendu compte avant d’envoyer mon message, étant donné que je pratique et connais les méthodes Assimil depuis maintenant plus de 40 ans ! 😀 La différence est due à l’introduction, dont les pages sont numérotées en chiffres romains, et non arabes. Il faut donc les rajouter au nombre que l’on lit à la dernière page numérotée de la méthode.

Puisque l’occasion m’en est donnée, je précise qu’il me semble que la méthode de hongrois mériterait grandement d’être refaite, et de compter au moins 200 pages de plus, à la mesure des difficultés bien particulières de cette langue aux sonorités splendides. Georges Kassai et Thomas Szende sont les « gourous » (soit dit sans aucun sous-entendu dépréciatif) de la langue hongroise en France, pour la connaissance de laquelle ils ont accompli un travail remarquable. Peut-être pourraient-ils encore, en collaboration avec de nouveaux « hungarologues » (pourquoi pas parmi ceux qu’ils ont formés ?) nous donner « LA » méthode Assimil de hongrois de ce début du XIXe siècle ?

Jó estét mindenkinek! 😉
Michel.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 01/12/14 à 1h42

– Personnellement, je trouve que la méthode ASSIMIL de hongrois est un peu difficile d’accès pour un complet débutant, voire un peu trop universitaire.
La méthode va trop vite dans la difficulté et on a du mal à rentrer dans la logique de la langue hongroise; les dialogues deviennent trop vite compliqués (remarque partagée par un professeur de hongrois de langue maternelle).
Cette méthode est plus adaptée aux faux débutants.

– D’autre part, j’ai constaté que la méthode de polonais ne figure plus sur le site ASSIMIL.
Je ne sais pas si cet ouvrage a été définitivement retiré du catalogue ou bien si une nouvelle édition (ou simple réimpression) est en cours.
Jusqu’à présent, les éditions ASSIMIL ne lâchent aucune info à ce sujet.

Par pascal le 13/12/14 à 5h58

Parait que la méthode de perfectionnement russe comporterait plein d’erreur, sans doute pour qu’elle soit plus authentiquement russe…les fabricants de cette méthode devaient marcher à la vodka…(humour)

Par Chris Keller-Kostakiotis le 17/12/14 à 8h24

Effectivement, c’est vraiment de l’humour à deux roubles (et encore…)
Pas très constructif pour ce blog…
La méthode de perfectionnement russe a été corrigée et réimprimée grâce à des lecteurs attentifs qui ont su détecter et signaler à l’auteur les erreurs qu’il y avait dans l’ouvrage !

Par Olivier le 17/12/14 à 19h31

Et bien cet ouvrage deviendra une pièce rare recherchée par les Assimilistes ! Plaisanterie à part, y-a-t-il un moyen de distinguer la dernière édition du « Perfectionnement Russe » de la précédente ?

Concernant le polonais, il y a une nouvelle édition en approche pour mars 2015, mais j’ignore son degrés de nouveautés.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 17/12/14 à 21h10

– La première édition du perfectionnement russe a été imprimée en janvier 2014 (date d’impression en bas de la dernière page du livre). L’édition revue et corrigée a été imprimée en juillet 2014.

– J’ai déjà demandé à plusieurs reprises aux éditions ASSIMIL si une nouvelle édition du polonais était prévue pour 2015, mais ils ne communiquent aucune information à ce sujet; information sans doute confidentielle et secret d’état (!)

Par Olivier le 17/12/14 à 23h18

Merci pour cette information. Pour savoir ce qui va paraître prochainement, il suffit de rechercher « assimil » sur le site d’un libraire : Decitre, Ombres Blanches, Fnac…par exemple et de classer par date de parution. Les réponses sont différentes selon le libraire.

Par Monsieur Michele Bondesan (Italie) le 18/12/14 à 17h10

Au sujet du Polonais, Assimil a répondu sur Facebook que « le polonais sera de retour en mars » et qu’il s’agira d’une mise à jour de l’édition précédente.

Par Bruno le 19/12/14 à 11h53

Merci Olivier pour cette piste :).

D’après mes recherches, voici les titres annoncés chez les libraires en ligne, et on s’en réjouit :

22.01.2015: Tchèque Sans Peine
12.03.2015: Polonais Sans Peine
12.03.2015: Danois Sans Peine
12.05.2015: Espagnol Perfectionnement

J’espère que dans le courant 2015 il y aura une toute nouvelle langue dans les séries Sans Peine (mes candidats préférés : Tagalog et Thaï) et Perfectionnement (mes préférés : Portugais avant tout, mais aussi Néerlandais et Grec moderne), et une réédition du Latin à la couverture ‘langues classiques’, et une mise à jour ‘nouvelle maquette’ du Grec moderne, du Bulgare et du Finnois.

J’ai hâte de feuilleter le catalogue 2015.

Quant au Perfectionnement Russe réimprimé, j’étais à la boutique Assimil rue des Pyramides en novembre, mais là-bas on n’a pas pu me renseigner sur cette réimpression et sur comment l’obtenir spécifiquement (numéro ISBN, etc.). L’exemplaire de démonstration du magasin portait la date de janvier 2014.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 22/12/14 à 13h56

Nouveau tirage du perfectionnement russe:

– N° édition 3332 – Juillet 2014

– N° ISBN identique au tirage précédent.

Par Maxime Marianczuk le 23/12/14 à 3h12

Il semblerait que le Danois 2015 soit une nouvelle édition, sur amazon, l’auteur est Olesen Mette.
Espérons que ce soit le cas, depuis le temps que je souhaite me mettre au Danois de manière active. La longueur du Danois sans peine ne m’y a jamais encouragé pour l’instant. Même si le livre est excellent.

    Par Éditions Assimil le 29/12/14 à 10h31

    Bonjour, le danois sera bien une édition complètement nouvelle. Vous allez donc pouvoir vous y mettre 😉

Par Olivier le 23/12/14 à 19h20

Le catalogue 2015 est disponible. La jeunesse et les apprenants étrangers sont favorisés. J’avais lu, ailleurs dans ce blog, que quelqu’un regrettait que l’anglais en édition collector ne soit pas une réédition du premier « Assimil ». Je me demande si beaucoup seraient intéressés de retrouver les éditions du siècle dernier dans un prochain catalogue ? J’ai quelques vieux exemplaires, et ceux-ci complètent bien les plus récents plus riches en dialogues. Pour partager, un assimiliste a tenté de retracer l’histoire des éditions avec leurs différences ( http://how-to-learn-any-language.com/forum/forum_posts.asp?TID=37993&PN=188 ) . « Generations of Assimil » pourrait être une collection pour les moins jeunes ;- ) !

Par Chris Keller-Kostakiotis le 25/12/14 à 12h40

Catalogue 2015:

Je suis rassuré; il n’y a pas eu de « génocide » comme pour le catalogue 2013 !…

J’attends les nouvelles éditions pour le polonais, le tchèque, le danois, et le perfectionnement espagnol.

Par Michel BELLON le 26/12/14 à 16h00

Bonjour Olivier,

C’est moi qui ai posé la question au sujet de l’édition « collector » de l’anglais.
Personnellement, je serais extrêmement intéressé par la réédition, sous forme de fac-similés ou, dans le « pire » des cas, de documents pdf (car je me rends bien compte que cela représenterait un travail très important et coûteux) de toutes les méthodes et publications du passé. Cela permettrait de suivre l’évolution d’Assimil au cours des décennies, ainsi que la « petite histoire » au jour le jour, celle des pays dont la langue est enseignée dans ces méthodes en tout premier lieu, mais aussi la nôtre. Ce serait passionnant !

Étant un fidèle assimiliste depuis presque 50 ans (j’en ai plus de 60 aujourd’hui, donc on peut voir que j’ai commencé tôt ! ;-)), j’ai possédé tous les titres publiés depuis le début des années 60. Malheureusement, quand j’étais jeune et insouciant :D, jusqu’au milieu des années 80 environ, j’ai commis l’erreur irréparable (et impardonnable) de m’être débarrassé de toutes mes méthodes au fur et à mesure qu’elles étaient remplacées par de nouvelles (je les ai toutefois conservées lorsqu’il ne s’agissait pas de simples réimpressions, mais de nouvelles versions). Pour cette raison, il y a beaucoup de titres anciens qui ont disparu des rayons de ma bibliothèque, en particulier ceux qui étaient publiés jusque vers les années 70 sous couverture cartonnée brune, avec un point d’une couleur différente pour chaque langue, ce qu’il était encore possible de faire lorsque celles-ci étaient peu nombreuses : rouge pour l’anglais, et le russe plus tard, bleu foncé pour l’allemand, bleu turquoise pour le grec moderne, violet pour le latin, jaune pour l’espagnol, vert pour l’italien… À ces couvertures se sont ensuite substituées d’autres, avec une photographie du pays concerné. Je précise que j’ai donné toutes les méthodes « éliminées », livre seul ou accompagné des enregistrements, à des amis ou connaissances, car je ne jette jamais aucun livre par principe, sauf s’il est très endommagé et plus vraiment utilisable de façon agréable.

Cependant, j’ai encore quelques méthodes anciennes : un « Francuski bez muke » en serbo-croate des années 70 ; « La pratique du néerlandais » de la même époque, titre d’ailleurs disparu du catalogue depuis longtemps et jamais renouvelé, hélas ; un « Engels zonder moeite » non daté (ce n’était pas l’habitude à l’époque), mais visiblement des années 50 ou 60, et acheté dans une librairie de Djakarta, comme l’atteste une petite étiquette sur la page de garde ! J’ai aussi un titre, « La pratique de l’allemand », qui mérite quelques mots : non daté lui non plus, ce livre a dû être publié juste après la guerre, car il contient en fin de volume, après l’appendice grammatical, le texte des 5 leçons supprimées par la censure de l’occupation allemande ; en raison de cette suppression, il y a quelques erreurs de numérotation des leçons en bas de page (peut-être volontaires, pour signaler discrètement la censure ?…) ; le texte des leçons et des « petits dessins » est en écriture dite « gothique » (Fraktur, ou Sütterlinschrift) ; par ailleurs, les leçons de révision ne sont pas numérotées, et elle ne sont pas placées systématiquement après les leçons 7, 14, 21… mais de façon plus aléatoire, toutes les 4 à 6 leçons ; enfin, les enregistrements (sur disques, bien entendu, et peut-être 78 tours…) ne reprennent que les 20 premières leçons de la méthode sur les 42 que compte la partie censurée, et incluent des chansons populaires allemandes (il y en a beaucoup après les textes des leçons proprement dit), interprétées par un chanteur d’opéra de Berlin ! C’est en tout cas ce qui est indiqué dans le petit encart sur les enregistrements en début de volume, car je n’ai hélas que le livre, pas les disques. Nous avons parlé il y a quelques mois sur ce bloc-notes de l’époque où les méthodes Assimil comportaient des extraits de chansons ou comptines (en général à la fin des leçons précédant celles de révision, donc la 6ème, 13ème, 20ème…), pour regretter que cela ne se fasse plus, pour des raisons essentiellement de droits d’auteur et probablement aussi de coût de réalisation.

Bonne fêtes de fin d’année à tou-te-s, et pour 2015 souhaitons un succès toujours aussi grand à Assimil, qui nous offrira encore plus de bonnes surprises !

Michel.

Par Chris Keller-Kostakiotis le 27/12/14 à 8h53

Moi, sur plusieurs années, j’ai pu acheter d’occasion sur internet et dans le grand rayon de méthodes de langues des magasins Gibert à Paris, tous les livres de méthodes «sans peine» ASSIMIL parus dans les années 70 et 80 avec la couverture cartonnée et la photo recto-verso et.sur la tranche du livre.
Maintenant, je les ai tous; ce sont de vrais collectors !!

Dans les années 2000, j’ai eu la chance de me procurer les méthodes de tamoul, d’arménien, et d’alsacien qui ont été retirées du catalogue en 2013 et qui sont maintenant quasi introuvables…

Par Zineddine M. le 23/03/15 à 10h36

N’est ce pas le temps pour un blog poste « Nouveautes Assimil 2015 »? 😉

    Par Éditions Assimil le 24/03/15 à 9h36

    Il me semble que nous présentons sur ce blog les nouveautés au fur et à mesure, non ? Par ailleurs toutes les nouveautés du premier semestre 2015 sont dans notre catalogue, téléchargeable sur la home de notre site. Pour les nouveautés du second semestre, il faudra attendre un peu…

Par Philip B. le 24/03/15 à 12h37

Bonjour,

Est-ce qu’une méthode en ligne (e-méthode) de Grec moderne fait partie des prochaines nouveautés?

J’apprends le perfectionnement russe avec la méthode en ligne que je trouve très bien conçue.

Merci

Philip B.

    Par Éditions Assimil le 25/03/15 à 10h08

    Bonjour, à terme l’intégralité des ouvrages de la collection sans peine sont à paraître en numérique.

Par Chris Keller- Kostakiotis le 26/03/15 à 5h33

J’espère que les e-méthodes ne vont pas faire disparaître
définitivement le support papier…
Même si le numérique prend effectivement beaucoup moins de place, ça ne remplacera jamais le contact avec un vrai livre.

    Par Éditions Assimil le 26/03/15 à 10h24

    On en est loin !

Par Chris Keller- Kostakiotis le 16/04/15 à 14h43

Bonjour,

Comme je le fais de façon régulière; voici ma liste de souhaits dans la collection « sans peine » à transmettre à la direction littéraire d’ASSIMIL (en espérant que le marché actuel de l’édition soit favorable à tous ces projets dans les années à venir):

* Nouvelles langues:

– Albanais
– Slovaque
– Slovène
– Serbe
– Lituanien
– Azéri
– Ourdou

* Remises à jour de méthodes déjà commercialisées:

– Grec moderne
– Bulgare
– Corse
– Finnois
– Hindi
– Coréen
– Vietnamien

En espérant que cette liste de souhaits soit prise en compte, étudiée et que les éditions ASSIMIL soient en mesure de dire à ses usagers ce qui est faisable et ce qui ne l’est pas…

NB: Je n’ai volontairement pas mentionné l’islandais, car ASSIMIL nous a fait comprendre à plusieurs reprises que la réalisation d’une telle méthode ne serait commercialement pas rentable (ce qui est vraiment dommage).

Par Claude Laporte le 16/04/15 à 15h21

Je viens de terminer la méthode Assimil de norvégien, qui est une des meilleures de la collection. Je relève que trois leçons de révision rappellent les anciennes méthodes Assimil avec des enregistrements qui ne se font plus pour des raisons de droit d’auteur: enregistrement de la chanson d’Ingrid (Ingrids vise) de Bjørnstjerne Bjørnson, enregistrement de la chanson de Solveig (Solveigs vise) du Peer Gynt d’Hendrik Ibsen mis en musique par Edvard Grieg et lecture d’un extrait du roman Printemps (Våren) de Sigrid Undset. Peut-être que les détenteurs norvégiens des droits sont plus souples. Toujours est-il que la chanson d’Ingrid, en particulier, est de toute beauté et est une récompense pour l’utilisateur de la méthode.

Par Laurent Martin le 07/05/15 à 19h12

moi ,je souhaiterai vivement qu’une nouvelle méthode d’arabe moderne soit refondue ou augmentée car elle presque 10 ans, car les pays du Golfe sont en pleine expansion depuis quinze ans, ….c’est une langue qui évolue
Cordialement

    Par Éditions Assimil le 11/05/15 à 14h56

    Laurent, comme je vous le disais par ailleurs il est effectivement essentiel que nous puissions renouveler nos méthodes un peu plus rapidement.

Par Chris Keller- Kostakiotis le 08/05/15 à 16h27

Il n’y a pas que l’arabe qui évolue; toutes les langues évoluent plus ou moins vite, c’est pour cela qu’on les qualifie de « langues vivantes » !

ASSIMIL devrait effectivement remettre à jour toutes leurs méthodes « sans peine » tous les 10 ou 15 ans.

Certaines commencent vraiment à dater, à savoir le hindi, le vietnamien, le coréen, le chinois mandarin, et le grec moderne.

La méthode d’arabe littéral (niveau débutant) date de 2005, c’est aux auteurs de juger si une mise à jour est nécessaire.

Par THOMAS Simon le 10/05/15 à 15h06

serai-il possible de voir un assimil chinois perfectionnement vu l’expansion économique de ce pays et le potentiel de la langue en pleine essor ?

    Par Éditions Assimil le 11/05/15 à 14h49

    Bonjour, ce n’est pas à l’ordre du jour pour le moment. Et le mandarin ne progresse pas vraiment dans nos ventes. Ce qui ne signifie pas que cela n’arrivera pas un jour…

Par Bill le 21/06/15 à 4h41

Bientôt le japonais sans peine pour Ipad?

Par Claude Laporte le 30/06/15 à 19h50

Je précise que je n’ai jamais pensé que la méthode Assimil « Introduction au thaï » était inutile: elle donne de bonnes bases à l’oral. Mais elle est incomplète en raison de l’absence de l’écriture: comme il n’y a pas de système unifié de translittération du thaï semblable au pinyin pour le mandarin, c’est une langue dont il faut absolument apprendre l’écriture, sous peine de ne pouvoir s’y retrouver, chacun ayant sa propre translittération du thaï. La méthode Assimil de tamoul (Elisabeth Sehtupathy) le faisait très bien pour le tamoul, dont l’écriture est plus difficile que celle du thaï, et le faisait à mon avis plus progressivement que dans la méthode de khmer, où l’écriture fait l’objet d’un appendice à la fin du volume.
Je renouvelle mon souhait d’une nouvelle méthode Assimil de thaï, comprenant l’apprentissage de l’écriture.
En espérant un jour quelque chose pour le birman et le lao, même si cela me semble risqué. En revanche, je pense qu’il y a un public pour le thaï.

Par Claude Laporte le 30/06/15 à 20h08

A propos des langues anciennes maintenant.
Avec l’égyptien hiéroglyphique, le grec ancien, le latin et le sanskrit, nous pouvons déjà nous dire contents. Il ne manque en pratique que le sumérien, l’akkadien/babylonien/assyrien, l’hébreu biblique, le tamoul classique, le syriaque, le norrois, le vieil-anglais et le vieux français.
Je ne pense pas que, s’agissant d’autres langues anciennes comme le hittite ou l’élamite, nous ayons un corpus littéraire suffisant. Quant au vieil-occitan, il est déjà traité par le biais de 7 leçons de la nouvelle méthode d’occitan publiée en 2014, grâces en soient rendues à M. Quint et à Assimil.
Si j’observe maintenant les autres langues, je constate qu’il y a des méthodes d’akkadien/babylonien/assyrien, de norrois et de vieil-anglais pour anglophones, signe qu’il y a un public, même s’il doit être plus restreint pour une méthode en français.
Je ne me fais pas d’illusion pour le tamoul classique (il semble qu’il n’existe aucune méthode nulle part). En revanche, l’hébreu biblique et le syriaque présentent l’intérêt d’être des langues encore étudiées dans l’enseignement supérieur.
Je persiste à penser qu’il faudrait étudier la question d’éventuelles souscriptions (pas seulement sur Facebook, mais aussi sur ce blog) pour savoir si la publication de certaines méthodes peut être financée par ce biais. Je suis sûr qu’il y a des passionnés, au moins pour le norrois ou le vieux français.

Par pascal le 08/07/15 à 17h05

Le problème d’Assimil est simple : Ils fabriquent un produit de qualité puis vient le banquier qui contraint tout le monde à se servir de sa marchandise sans valeur mais à laquelle il en donne une : la monnaie. Ceci oblige Assimil à s’endetter auprès de la banque, donc à devoir vendre ses produits en échange de monnaie…jusqu’à ce qu’il n’y ait plus assez de clients pour se procurer de la monnaie…et Assimil doit cesser de produire…tandis que la banque en tire toujours profit – d’une marchandise (la monnaie) inutile en fait-. C’est justement ce système qui ne va pas !

Par Chris Keller- Kostakiotis le 11/07/15 à 22h42

Je vais encore me répéter (!)

Il me paraîtrait logique et légitime que chaque langue officielle de chaque pays de l’Union Européenne ait sa méthode complète ASSIMIL, et pour l’instant ce n’est pas le cas !

Manquent à l’appel:

– Le lituanien
– le letton
– l’estonien
– le slovaque
– le slovène
– le gaélique irlandais
– le gaélique écossais

Hors Union Européenne,
l’islandais, le biélorusse, l’albanais, le macédonien, et le serbe seraient les bienvenus…

L’impitoyable marché français de l’édition n’a plus qu’à définir ce qui est économiquement viable et ce qui ne l’est pas…

Par Chris Keller - Kostakiotis le 12/07/15 à 12h55

Suggestion à la direction littéraire d’ASSIMIL:

parmi les méthodes « sans peines » qui devraient être refaites ou remises à jour, citons:

– Le finnois
– Le grec moderne
– Le bulgare
– L’espagnol (débutants)
– Le hindi
– Le vietnamien
– Le coréen
– Le chinois mandarin (car l’édition remise à jour de 2008 est quasiment identique à la première édition en deux tomes de 1981).

Certaines remises à jour sont peut être déjà en cours (espérons…)

L’idéal serait de remettre à jour chaque méthode « sans peine » tous les 10 ou 15 ans.

Par Toni le 13/07/15 à 14h06

Bonjour Chris,

Concernant votre remarque, je voulais dire que je partage votre avis concernant celle de grec pour un point principalement. Elle n’est pas assez progressive. Les premières leçons sont d’entrée de jeu trop lourde et de ce fait on ne mémorise pas assez de choses. Il manque également comme dans d’autres méthodes la traduction au mot à mot entre parenthèses. C’est parfois indispensable pour comprendre la logique des structures de phrases.
En revanche, je partage moins votre avis concernant celle de mandarin. Elle est excellente et est considérée par beaucoup de polyglottes du monde entier comme LA méthode de référence pour apprendre le mandarin. Personnellement, je suis en train de la terminer et je dois dire que pédagogiquement c’est peut-être la meilleure méthode Assimil que j’ai faite. J’avais failli l’étudier il y a quelques années mais j’étais comme beaucoup un peu « effrayé » par les tons et par les idéogrammes (bien que j’ai étudié un peu le japonais). Je regrette de ne pas l’avoir fair plus tôt, tant la progression et les explications sont bien faites. Le vocabulaire est utilisé judicieusement et intelligement. Il est suffisament répétitif (et jamais trop) pour que les mots les plus importants du quotidien soient mémorisés avec le temps (c’est par exemple un reproche que je fais à la méthode d’allemand qui bien qu’excellente, utilise beaucoup trop de vocabulaire thématique qui n’est jamais réutilisé par la suite). L’apprentissage des tons se fait plus facilement que ce que j’aurais pensé. Mais il faut beacoup passer de temps avec les audios, et l’achat de la version mp3 est indispensable pour écouter les répliques en boucle. La concordance entre la leçon du jour et celle de révision est bien vue. Il est vrai en revanche qu’un vocabulaire plus moderne au niveau des technologies serait le bienvenu. En conclusion, un quasi 20/20 pour cette méthode de mandarin. C’est presque une méthode qui serait à améliorer continuellement sans toucher à sa base pédagogique. Il faudrait du coup un perfectionnement mandarin (qui ne serait pas un luxe étant donné que c’est la langue la plus parlée au monde).

Concernant votre avant-dernière remarque concernant les langues européennes, je trouve que certaines n’aurait qu’un public beacoup trop réduit (bien que je sois d’accord sur le principe étant donné que nous vivions dans l’Union Européenne). Un grand nombre de méthodes Assimil ne restent que pour un public francophone, et de ce fait l’ajout de langues utilisées par certaines communautés étrangères très présentes en France serait selon moi plus judicieux. J’ai par exemple des amis sénégalais (forte communauté) et une méthode de Wolof serait chouette et pas inutile (il y a déjà une méthode de swahili qui est une langue moins utilisée en France qu’au Royaume Uni). J’aimerais une méthode de Tagalog également, connaissant pas mal de philippins en France. Je ne sais même pas si certaines langues régionales européennes n’aurait pas un public plus important que certaines langues officielles de l’Union Européenne. Je pense par exemple aux langues régionales italiennes (pratiquement un italien sur deux parle une langue régionale au quotidien), espagnoles (galicien par exemple). Une méthode de romanche pourrait être intéressante surtout pour les suisses francophones.

Voilà, je voulais juste donner mon avis et en profiter à nouveau pour exprimer ma satisfaction d’avoir étudié la méthode de mandarin (je pourrais rajouter celle de brésilien qui m’aura donné l’impression de voyager au Brésil tant l’immersion dans la culture du pays est bien faite, tout comme le choix des voix des acteurs).

Par Chris Keller - Kostakiotis le 13/07/15 à 15h58

C’est vrai pour les langues régionales italiennes (gênois, piémontais, frioulan, napolitain, sicilien, etc…) et pour les langues régionales ibériques comme le galicien.

C’est encore plus vrai pour l’arabe dialectal (arabe maghrébin, arabe égyptien, arabe syro-libanais, arabe des pays du Golfe…). L’arabe dialectal est beaucoup plus imagé, plus vivant, et beaucoup moins figé que l’arabe standard littéraire.

Des méthodes complètes d’arabe dialectal ASSIMIL auraient sûrement un large public.

Par Chris Keller - Kostakiotis le 13/07/15 à 16h06

**** Parmi les méthodes « sans peine » qui devraient être refaites ou remises à jour, j’ai oublié de mentionner le corse !

Le corse « sans peine » de 1974 est complètement dépassé et obsolète.

On a bien refait la méthode d’Occitan; pourquoi pas refaire celle de corse ?

Par Halokkin le 18/07/15 à 22h29

…Et l’Albanais, toujours pas…?
Si elle sort un jour, je l’achète à la seconde!

Par Halokkin le 19/07/15 à 16h39

… Et toujours pas d’Albanais en projet??
Si un jour cette méthode sort, je l’achète à la seconde !!!

Par Halokkin Kisz le 19/07/15 à 16h42

…Et toujours pas d’Albanais?
Si un jour cette méthode sort, je l’achète à la seconde !!

Par alain le 15/08/15 à 17h57

Bonjour,

J’ai commencé en 1976 à acheter les disques 45t du Russe sans peine ; depuis je ne compte plus les méthodes que j’ai achetées dans quelques langues, mais j’aimerais savoir s’il est prévu la parution de méthodes suivantes :

Perfectionnement Américain ;

Arabe égyptien (Initiation + Perfectionnement) ;

Rappelons que si la langue arabe fousha (arabe moderne) est indispensable pour l’écrit, elle n’est jamais parlée, et chaque pays utilise son darija (dialecte) ; or la langue égyptienne est comprise partout dans le monde arabe en raison de son aura culturelle et s’avère très mélodieuse. Quand on s’exprime en arabe moderne, les yeux des auditeurs s’écarquillent, car ils ne l’ont plus utilisée depuis l’école, ils l’écoutent simplement à la télévision et à la radio et encore pas dans toutes, car le dialecte est prioritaire.

Perfectionnement Turc ;

Perfectionnement Brésilien.

Merci d’avance pour votre réponse

Cordialement,

Alain

    Par Éditions Assimil le 17/08/15 à 11h16

    Bonjour Alain,

    ces méthodes que vous appelez de vos souhaits ne sont pas prévues pour le moment. Merci pour votre message.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
68 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
52 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Et si nous profitions de l’été pour apprendre une langue étrangère ?

08/07/15
7 commentaires

Créole guadeloupéen :
rencontre avec Hector Poullet
à la librairie Jasor

02/04/14
0 commentaire

CinéAssimil 8 :
Le fanfaron de Dino Risi (1962)

22/01/15
0 commentaire