Polyglot Conference de New York :
entretien avec Ellen Jovin

Publié le 17/07/2015 par Éditions Assimil
0 commentaire
R. Simcott - E.Jovin - A. Rawlings - Polyglot Conference

Les organisateurs de la Polyglot Conference à NYC . De gauche à droite : Richard Simcott, Ellen Jovin, Alex Rawlings.

La 3e Polyglot Conference se tient à New York les 10 et 11 octobre prochains. Pendant deux jours, les polyglottes du monde entier (traducteurs, professeurs, interprètes, professeurs, écrivains, linguistes, etc.) seront réunis pour évoquer le monde des langues et les langues de New York, l’une de villes les plus multilingues du monde. La polyglotte et blogueuse Ellen Jovin fait partie du comité d’organisation de la Conférence : elle nous présente cet événement auquel Assimil participe ( en compagnie des éditeurs Teach Yourself et Hippocrene).

Assimil : Comment est née l’idée de la Polyglot Conference et quelle est la différence avec le Polyglot Gathering de Berlin ?
Ellen Jovin
: Comme de nombreuses autres idées merveilleuses, celle de la Polyglot Conference est née d’une conversation. En 2012, les polyglottes Richard Simcott et Luca Lampariello se trouvaient à Poznan en Pologne, et ils en sont venus à se dire que ce serait fantastique de réunir physiquement cette communauté de passionnés de langues qui échangeait beaucoup en ligne.
Apparemment, les polyglottes sont très réactifs.
L’année suivante, la première Polyglot Conference se tenait à Budapest. Ce fut un gros succès, la seconde conférence a donc pu être organisée par Richard, Emanuele Marini et Alex Rawlings en Serbie, à Novi Sad. New York accueille la troisième édition, organisée par Richard, Alex et moi-même, et ce sera le tout premier événement de ce genre en Amérique du Nord. Nous espérons que la conférence permettra d’attirer une nouvelle fournée de polyglottes qui viendront grossir les rangs de cette communauté florissante.
Le Polyglot Gathering est un autre événement, qui a lieu tous les ans à Berlin. Beaucoup d’entre nous se rendent aux deux événements ! Mais il ne peut y avoir 36 événements consacrés au langage et au polyglottisme dans le monde.

Est-ce que le concept de la Conference a évolué depuis la première édition à Budapest ?
Le concept de base demeure identique : un événement international qui réunit les passionnés de langue de toutes sortes, et qui présente également le paysage linguistique de la ville-hôte. Chaque conférence réunit le monde du travail, le monde universitaire et celui de l’apprentissage des langues. Chacune est également différente dans l’esprit, car chacune se nourrit de son environnement particulier.
Alors qu’on prend de plus en plus conscience qu’il existe une communauté de polyglottes, la conférence continue à attirer de nouveaux conférenciers, de nouveaux publics et de nouvelles idées.

Y aura-t-il un sujet particulier cet année ?
Comme je le disais plus haut, il sera question de tout ce qui concerne spécifiquement le monde des langues dans la ville de New York, et il y aura également un atelier consacré à l’application pratique des aptitudes pour les langues. Une des choses les plus intéressantes avec la Polyglot Conference est le fait qu’il s’agit d’un véritable assortiment de langues : un terrain de jeu où des gens d’intérêts et d’horizons divers peuvent trouver ce qu’il souhaitent ou dont ils ont besoin, et également être exposés à de nouvelles idées qu’ils auront peut-être envie de creuser à l’avenir. Les colloques ou conférences consacrées aux langues sont historiquement plus restreintes dans leur propos et leurs publics : les langues romanes, les langues slaves, le monde universiatire, etc., etc. A la Polyglot Conference, les autodidactes rencontrent des entrepreneurs qui rencontrent des universitaires qui rencontrent des éditeurs de langues… et ainsi de suite. La structure souple et libre répond en quelque sorte à l’autonomie des autodidactes et des auto-apprenants en langues. C’est comme un gigantesque supermarché avec une nourriture variée et délicieuse.

Si on regarde la liste intervenants, il semblerait que l’anglais soit la langue dominante cette année. Pourquoi cela ?
Au moment où nous échangeons, nous ajoutons de nouveaux conférenciers, mais comme la conférence a lieu aux Etats-Unis, nous aurons naturellement davantage d’intervenants dont la langue maternelle est l’anglais que cela a pu être le cas pour les éditions précédentes en Europe. Nous aurons cependant des conférenciers venus du monde entier avec leurs langues dans leurs valises !

Qui peut assister à la conférence et pourquoi ?
Vous aimez les langues ? Si tel est le cas, vous pouvez y assister. La seule condition, c’est votre intérêt et votre enthousiasme pour les langues. La plupart des participants parlent 3 ou 4 langues, mais nous voulons également que les débutants, aussi bien que les multilingues plus aguerris, se sentent chez eux. Parmi les participants, nous aurons des professeurs, des interprètes, des traducteurs, des étudiants, des intellectuels, des blogueurs spécialisés, des linguistes, des écrivains ou tout simplement des personnes qui veulent  en savoir davantage au sujet des langues.

Comment réglez-vous la question des différentes langues des intervenants ? Est-ce qu’il y aura des traducteurs pour garantir une compréhension mutuelle ?
Comme c’est le cas pour la plupart des événements rassemblant des polyglottes, la langue la plus communément sue est l’anglais, donc ce sera la langue par défaut. Nous aurons au moins deux ou trois conférences simultanément dans des salles plutôt importantes. Toutes les conférences dans une langue autre que l’anglais seront en concurrence avec une intervention en anglais, avec le risque d’une audience moindre puisque la langue ne serait pas comprise.
Le public cependant pourra poser des questions dans la langue de son choix pendant la séance habituelle en fin d’interventions, et nous n’aurons pas besoin de traducteurs puisqu’on en aura plein la salle à tout moment !
Enfin, les participants sur leurs badges doivent renseigner les langues qu’ils maitrisent, ainsi les gens peuvent se parler en dehors des présentations, dans toutes les langues possibles.

En tant que co-organisatrice, qu’attends-tu de la conférence ?
J’espère ces rencontres seront  vraiment joyeuses, surtout lorsque les nouveaux-venus qui ont travaillé seuls dans leur coin vont se rendre compte qu’ils font partie d’une grande communauté partageant les mêmes goûts. J’espère que cela aidera à mieux faire connaître ce qu’est un polyglotte aux Etats-Unis, là où le mot « polyglotte » lui-même est mal connu des Américains (mais aussi ailleurs dans le monde). J’espère que nous pourrons faire découvrir les merveilles de New York à un vaste public qui apprécieront l’incroyable diversité linguistique, tandis qu’ils dépenseront beaucoup d’argent dans les cuisines du monde afin de booster l’économie locale (sourire). J’espère que les participants se feront de nouveaux amis, quelle qu’en soit la raison. J’espère enfin pouvoir valoriser les talents linguistiques dans les ateliers et explorer de nouvelles manières d’utiliser ces compétences dans le monde du travail, d’une façon créative.

Avec Google Translate, la traduction instantanée sous Skype et l’Intelligence Artificielle qui envahit toutes les activités humaines, est-ce que tu penses qu’il y a toujours un futur pour l’apprentissage des langues ?
Il s’agit de développements fantastiques et je suis contente pour ces sociétés. Cependant, la communication humaine est une chose spontanée, mystérieuse et noble. Aucune technologie ne peut remplacer le pouvoir de la communication directe entre deux êtres humains. Si tu te tiens devant moi et que je te dis « Oh, attends une minute que je puisse consulter mon petit gadget qui va me donner une traduction approximative de ce que tu viens de me dire afin que je puisse te faire une réponse approximative », ça ne va pas marcher. Il y aura toujours de bonnes raisons pour apprendre des langues – le travail, le jeu, l’amour. Dans cette ère ultraconnectée, ceux qui sauront apprécier ces aptitudes et qui voudront les posséder, ceux-là pourront profiter de l’existence comme de vrais citoyens du monde.

Le site de la Polyglot Conference

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
111 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
74 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
57 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
52 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

Nouveauté :
l’anglais au quotidien 2014

14/10/13
29 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Concours langue mystère n°6

24/06/14
0 commentaire

Cadre européen des langues :
où en est-on ?

24/11/15
2 commentaires

Notre premier sondage sur Poutsch

10/07/13
0 commentaire