Wikitongues, le Wikipédia des langues

Publié le 11/07/2014 par Éditions Assimil
3 commentaires

Wikitongues est un projet sans précédent qui vise à documenter, grâce au principe de la participation bénévole, l’intégralité des quelque 7000 langues parlés dans le monde en vidéo.

Sur les quelque 7000 langues recensées aujourd’hui, une majorité d’entre elles est menacée de disparition pure et simple au cours du XXIe siècle. La mondialisation, le réchauffement climatique, la destruction des écosystèmes mettant à mal la biodiversité, l’urbanisation constante et l’absence de modèles économiques alternatifs, tous ces facteurs aboutissent à cette situation linguistique dramatique. Les langues en danger ont  fait l’objet de travaux d’inventaire très importants, comme l’Atlas des langues en danger publié par l’Unesco. Mais il n’existait pas jusqu’à présent une entreprise d’envergure permettant  de documenter toutes les langues avec les moyens modernes offerts par le web. Inspiré de l’encyclopédie collaborative Wikipédia, Wikitongues arrive à point nommé avec la haute ambition de présenter en vidéo l’intégralité des langues de l’humanité. Comme Wikipédia, c’est une plateforme à but non lucratif ouverte aux collaborateurs bénévoles qui peuvent soumettre une vidéo ou aider au développement de cette noble entreprise par tous les moyens qu’ils jugeront appropriés. Les vidéos sont regroupées sur la page YouTube de la plateforme.

Sur leur Tumblr, l’équipe de Wikitongues met en avant, chaque semaine, une langue différente.
Nous sommes certains que les lecteurs du blog d’Assimil auront envie d’apporter leur pierre à l’édifice. Et pour aller plus loin, nous publierons prochainement un entretien avec l’un des deux fondateurs de Wikitongues.

Home

Commentaires

Par Mateo le 01/08/14 à 16h55

Le réchauffement climatique cause de la disparition des langues??? Faut arrêter de raconter n’importe quoi quand même… La disparition des langues avait déjà commencé bien avant!

Je vois mal ce que viennent faire « la mondialisation, la destruction des écosystèmes mettant à mal la biodiversité, l’urbanisation constante et l’absence de modèles économiques alternatifs » là-dedans, également.

Si on prend l’exemple de la France et de ses langues, ce n’est pas le réchauffement climatique, la destruction des écosystèmes ou la mondialisation qui a fait quasiment disparaître toutes les langues hormis le français. C’est « simplement » principalement à cause de:
– l’État, qui a réprimé, interdit, dégradé les langues et les locuteurs (on leur a expliqué que leur langue n’en était pas une, que c’était du « patois », on leur a expliqué que ceux qui la parlaient étaient des « paysans », des incultes, au contraire de l’élite, cultivée, qui devait de parler le français de Paris). Après la seconde guerre mondiale, les parents ne transmettaient plus leur langue à leurs enfants, mais le français
– le brassage des populations françaises qui est apparu au 20ème siècle, surtout après la première guerre mondiale, alors qu’auparavant la grande majorité des gens restaient dans leur région natale

    Par Éditions Assimil le 26/08/14 à 9h31

    Bonjour, si vous n’êtes pas convaincu par ces affirmations, nous vous conseillons de lire l’étude suivante, qui montre l’intime corrélation entre destruction des écosystèmes et disparition des langues : http://wwf.panda.org/wwf_news/press_releases/?222890/biocultural-diversity-threatened-species-endangered-languages
    En un mot, partout où la forêt disparaît (ou tout autre habitat « hostile » ou non profitable sur le plan économique), les langues disparaissent également. C’est un phénomène facile à observer en Asie ou en Amérique du Sud. La mondialisation conduit à une constante urbanisation des sociétés et à une destruction des différentes langues. Quant au cas du français et des autres langues, la même analyse peut être avancée. La disparition du monde rural et la désertification des campagnes aboutit à un résultat proche. D’autres phénomènes dans le passé ont aussi contribué à la disparition de certaines langues, bien sûr, mais ce qui est avéré, c’est l’accélération du phénomène.

Par Michel BELLON le 26/08/14 à 21h25

Bonsoir,

Je suis tout à fait d’accord avec l’analyse soutenue par Assimil.
Si la disparition des langues a en effet toujours existé (dans l’Antiquité, l’étrusque ou le hittite, plus tard le gotique ou le vieux prussien, pour ne citer que quelques exemples), il me semble évident que la situation actuelle contribue fortement au phénomène en lui faisant précisément perdre son caractère « naturel ».

Michel.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
99 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
52 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Assimil partenaire
du Festival Latin-Grec

09/03/16
0 commentaire

Le polyglotte Daniel Krasa sur France 2
le 16 septembre

10/09/14
3 commentaires

Comment évaluer
son niveau d’allemand ?

27/03/17
0 commentaire