Les langues régionales en France,
une richesse culturelle

Publié le 02/06/2015 par Assimil
9 commentaires

imgExpressChromeApp-20150529-1127-650x233-Q85-AE1-Fotolia_70754684_L
Si le français est la seule langue officielle de l’Hexagone, le pays compte une multitude de langues régionales, implantées géographiquement et historiquement du nord au sud de ses frontières.
Malgré leur net recul au fil des années, les langues régionales en France font partie intégrante de l’identité de chaque région, au même titre que leur culture et leur histoire.

Les langues régionales, de la naissance au déclin

On dénombre en France 75 dialectes régionaux, dont 54 en Outre-mer, nés des évolutions de la civilisation et des métissages avec les populations rencontrées ou frontalières.

Histoire des langues régionales

Au XVIe siècle, le français est supplanté par diverses langues régionales romanes d’oc (au sud) ou d’oïl (au nord), parmi lesquels le picard, le normand ou le champenois, et des dialectes non romans, comme le breton ou encore le flamand, issus de « métissages » avec le gallois ou le néerlandais. Déjà à cette époque, le grammairien britannique Jehan Palsgrave distingue le dialecte tourangeau comme étant la version la plus « pure » du français, puisqu’il s’agissait du français tel que les rois le parlaient.

Au XVIIe siècle, le souverain et son entourage rejoignent Paris avant de s’installer à Versailles. Le bon usage de la langue est alors défini comme étant le parler de la cour, un prestige largement contesté lors de la Révolution française. Au XIXe siècle, les écoles normales se voient confier la responsabilité de former les instituteurs, qui transmettent eux-mêmes la « norme » auprès des jeunes français, avec l’appui des manuels de prononciation. Les langues régionales de France et leur diversité s’effacent à mesure que l’éducation progresse, avec un enseignement dispensé essentiellement en français. Le XIXe siècle voit également naître la notion d’État-Nation, avec une langue unique et fédératrice au sein du pays.

Le XXe siècle finit d’installer la suprématie du français sur les dialectes régionaux. Avec le brassage social provoqué par les deux conflits mondiaux, le français de la bourgeoisie parisienne prend le pas sur les différents dialectes et s’étend aux classes moyennes et aux habitants de province. La radio et la télévision contribuent également à unifier la langue; on estime que 25% des Français parlaient une langue régionale en 1900, contre 3% au XXIe siècle.

Les langues régionales en chiffres

Si les langues régionales sont en déclin continu et ne sont souvent parlées que par la frange la plus âgée de la population, leur pourcentage de locuteurs varie en fonction des régions.

Ainsi, selon le rapport du Comité consultatif pour la promotion des langues régionales et de la pluralité interne établi en 2013, l’alsacien compterait 900 000 locuteurs, soit 53% de la population locale. Le catalan serait parlé par 34% de la population régionale, soit 126 000 personnes et le corse serait toujours parlé par 60% des locaux, c’est à dire 150 000 personnes.

D’autres dialectes connaissent une paupérisation beaucoup plus rapide. C’est le cas du flamand, parlé actuellement par 30 000 personnes soit 2% de la population de la région, du franco-provençal (3% de locuteurs, soit 150 000 personnes) ou encore des langues d’oïl, parlées par 1% des locaux seulement.

Sauvegarde des langues régionales de France

En raison de la richesse culturelle et patrimoniale qu’elles représentent, les langues régionales de France sont au cœur de différentes initiatives visant à les sauvegarder et à pérenniser leur usage.

L’apprentissage scolaire

La loi Deixonne en 1951 ou encore la circulaire Savary en 1982, parmi d’autres initiatives et textes législatifs, ont permis de développer l’enseignement des dialectes régionaux à l’école. Aujourd’hui, plus de 272 000 élèves apprennent l’une de ces langues enseignées dans les régions où elles sont en usage, de la primaire au lycée. Les élèves ont la possibilité de choisir cette matière comme 2e langue vivante ou de valoriser leurs connaissances en la choisissant comme option au brevet et au baccalauréat.

Au total, 13 langues ou groupes de langues sont enseignés en France et Outre-mer. Il s’agit du basque, du breton, du catalan, du corse, du créole, du gallo, des langues amérindiennes, des langues mélanésiennes, des langues mosellanes, des langues régionales d’Alsace, de l’occitan-langue d’oc, du tahitien et du wallisien et futunien.

Fait encourageant : les efforts réalisés pour la sauvegarde culturelle portent leur fruit puisque le nombre d’élèves apprenant une langue régionale est en hausse chaque année. En Bretagne par exemple, le nombre d’élèves a augmenté de 80% entre 2004 et 2014.
Ecole Diwan

Les limites de la constitution

Depuis 2008, la Constitution reconnaît les langues régionales comme faisant partie du patrimoine nationale, à travers l’article 75-1. Cependant, la seule langue officielle du pays reste le français, selon l’article 2 de cette même Constitution, rendant les deux textes incompatibles.

C’est pour cette raison que la France n’a pas ratifié la Charte européenne des langues régionales et minoritaires, en 1999, estimant qu’elle allait à l’encontre de sa législation. En effet, la Charte prévoit non seulement la protection et la promotion des langues régionales, mais également l’emploi de ces langues, aussi bien dans le cadre privé que public.

La France fait ainsi partie des rares pays européens à ne pas avoir signé le texte, tout en étant directement concernée par son contenu. Mais François Hollande va demander au Parlement de réviser la Constitution afin de pouvoir ratifier la charte européenne. Rappelons que cette ratification faisait partie des promesses de campagne de l’actuel Président de la République.

Assimil vous accompagne …

Profitez de la méthode intuitive proposée par Assimil pour apprendre l’occitan, l’alsacien, le breton, le chtimi, le basque ou encore le corse et enrichissez votre culture de manière ludique et efficace.

Commentaires

Par Michel BELLON le 02/06/15 à 13h26

Bonjour,

Merci pour cet article qui fait un point utile de la situation.
Il y a toutefois quelques petites erreurs et coquilles :

– le mot « dialectes » est parfois employé à tort au lieu de « langues » (On dénombre en France 75 dialectes régionaux…, D’autres dialectes connaissent une paupérisation beaucoup plus rapide…).

– on ne peut pas dire « Au XVIe siècle, le français est supplanté par diverses langues régionales… », ce qui signifierait que le français était précédemment parlé, puis a été remplacé par d’autres langues. Le verbe « supplanter » ne convient donc pas ici, puisque l’usage du français était dès le début minoritaire, et c’est lui qui finalement « supplantera » les langues régionales.

– le breton n’est pas issu d’un « métissage avec le gallois », mais est plutôt directement issu des ancêtres du gallois et du cornique. Peut-être l’auteur avait-il en tête le mot « gaulois » au lieu de « gallois », ce qui de toute façon n’est pas exact historiquement. Tout au plus peut-on reconnaître une influence du gaulois sur le breton, assez limitée étant donné que la langue gauloise était déjà d’un usage restreint au moment de l’installation en Bretagne de populations celtophones arrivées de l’ouest de l’actuelle Grande-Bretagne.

Merci,
Michel.

Par Toni le 22/10/15 à 22h18

Bonjour,

L’actuelle méthode de catalan pour hispanophones (el catalán sin esfuerzo) est-elle la même que la méthode de catalan pour francophones ?

Cordialement,

Toni

    Par Éditions Assimil le 23/10/15 à 10h35

    Bonjour Toni, Michel, qui connait bien le catalogue d’Assimil, vous a fait une réponse avant nous 🙂

Par Michel BELLON le 23/10/15 à 10h23

Bonjour Toni,

Je me permets de répondre en lieu et place de l’éditeur, afin d’ajouter une appréciation personnelle sur les deux méthodes.

Il s’agit bien de deux ouvrages très différents.
Le Catalan, paru en 2009, est une méthode d’apprentissage de la langue tout à fait comparable à celles de la série Sans Peine. Je la trouve excellente dans sa progression grammaticale, et agréable à étudier par les informations nombreuses qu’elle donne sur la Catalogne et son peuple.
El catalán sin esfuerzo est une méthode ancienne (1979) qui n’a été publiée qu’en castillan. Elle semble avoir été conçue surtout pour un public catalan possédant des notions de la langue et souhaitant les approfondir, au moment où, après la fin de la dictature franquiste, elle retrouvait une place officielle importante en Catalogne. C’est la raison pour laquelle cette méthode ne convient pas à un débutant : les informations grammaticales fournies sont implicites ou lacunaires et reposent parfois sur la comparaison entre catalan et castillan. Il faut donc bien connaître cette dernière langue pour pouvoir comprendre les traits particuliers au catalan. Ce livre, qui n’est plus au catalogue depuis la parution du Catalan (mais qu’on peut encore facilement se procurer sur Internet, avec ses enregistrements) constitue toutefois un excellent complément à la méthode la plus récente. On peut en tirer profit une fois terminée l’étude du Catalan en l’utilisant comme un Perfectionnement Catalan. Dans la dernière partie de la méthode, un certain nombre de textes sont très « engagés » et reflètent bien l’état d’esprit qui prévalait en Catalogne à la fin des années 70.

Bonne journée,
Michel.

Par Toni le 25/10/15 à 22h54

Bonjour Michel,

Merci beaucoup pour votre réponse. Ma question concernait la méthode de catalan que l’on trouve sur le site d’Assimil Espagne (assimil.es). Cette méthode est donc une édition de la méthode de 1979 ?

Cordialement,

Toni

Par Michel BELLON le 26/10/15 à 0h22

Bonsoir Toni,

Si tu fais référence à cette méthode, alors non, il s’agit bien de l’adaptation en castillan de la nouvelle, celle de 2009.
La méthode de 1979 n’est plus vendue sur les sites Assimil, sauf sur celui d’Assimil Suisse (www.assimil.ch) qui en propose le coffret d’enregistrements, mais pas le livre, à côté de la méthode de 2009.
Mais de toute façon, tu peux trouver assez facilement le livre et les CDs de 1979 sur différents site d’occasion, comme PriceMinister (sans vouloir faire de publicité…).

Si tu es intéressé par le catalan, je te recommanderais d’étudier d’abord la méthode la plus récente, puis de passer à celle de 1979. Tu peux aussi travailler les deux en parallèle, mais ne commence pas l’ancienne avant d’avoir atteint environ la moitié de la nouvelle. Les textes que tu trouveras dans la méthode de 1979 te serviront de révision et de pratique. Certains ont un contenu historique très intéressant.

Bonne soirée,
Michel.

Par Toni le 26/10/15 à 11h45

Bonjour Michel,

Un grand merci pour tous ces conseils 🙂

Bonne journée,

Toni

Par Bruno Paré le 27/10/15 à 5h53

Bonjour,

après une interminable attente, le nouveau « Perfectionnement Espagnol » semble enfin disponible en France.

Le sera-t-il un jour au Canada? Si oui, quand?
2015? 2016? 2017?

Merci,

Bruno (Montréal)

    Par Éditions Assimil le 27/10/15 à 11h22

    Bonjour Bruno, le temps que les ouvrages arrivent chez vous et qu’ils soient mis en place en librairies, l’ouvrage devrait être disponible en novembre. Si vous êtes très pressé, il est évidemment disponible sur notre site internet.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
111 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
74 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
57 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
52 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

Nouveauté :
l’anglais au quotidien 2014

14/10/13
29 commentaires

derniers commentaires

au hasard

23. Le mot du jour – Today’s word
La palabra del día – La parola del giorno
Het woord van de dag

25/11/13
0 commentaire

Assimil à Expolangues 2014

07/01/14
0 commentaire

42. Le mot du jour – Today’s word
La palabra del día – La parola del giorno
Het woord van de dag

15/12/13
0 commentaire