Retour en France :
quelles difficultés pour les expatriés ?

Publié le 01/09/2016 par Assimil
1 commentaire

Retour en France - Blog Assimil
Après plusieurs années passées à l’étranger, revenir en France ne s’avère pas toujours simple, notamment parce qu’il est nécessaire de se réadapter à son pays. Choc culturel inversé, retour sur le marché de l’emploi français : tour d’horizon des difficultés auxquelles un expatrié de retour en France peut être confronté.

Un choc culturel inversé

Le retour en France peut se dérouler sans accrocs pour certains expatriés mais bien souvent, il s’avère éprouvant psychologiquement et émotionnellement. Une fois en France, il est en effet nécessaire d’effectuer un véritable travail de deuil par rapport à sa vie à l’étranger afin de pouvoir s’intégrer à nouveau et aller de l’avant.

Ce deuil n’est pas toujours aisé, surtout en cas d’expatriation longue et réussie, car il implique de se détacher petit à petit d’une culture que l’on a embrassée et faite sienne, et de réapprendre à apprécier celle de son pays d’origine avec ses aspects positifs comme négatifs. Selon le pays étranger dans lequel l’expatrié avait vécu, les décalages peuvent être relativement importants et on peut avoir tendance à idéaliser ou regretter (à tort ou à raison) la situation que l’on avait dans le ou les pays d’expatriation. En somme, l’expatrié peut se sentir comme un étranger dans son propre pays. Il devra effectuer un important travail sur lui-même et partir à nouveau à la conquête de son « nouvel » environnement pour se le réapproprier.

Le retour d’expatriation et le choc identitaire

L’identité est aussi au cœur des difficultés auxquelles sont confrontés les expatriés de retour en France. L’expatrié qui revient au pays a évolué et n’est généralement pas le même que celui qui est parti. L’expatriation lui a bien souvent permis de gagner pêle-mêle : en maturité, en confiance en soi, en expérience professionnelle et en capacité d’ouverture sur le monde. Toutes les parties constituantes de cette nouvelle personnalité n’auront plus forcément leur place une fois de retour, car non adaptées à leur nouvel environnement.

L’expatrié devra par ailleurs se réhabituer au fait de ne plus avoir de statut « spécial ». Là où, à l’étranger, il pouvait intriguer et susciter constamment l’intérêt des locaux (et vice-versa) ou était intégré à une communauté d’expatriés, il redevient « normal » et « anonyme » une fois rentré chez lui car une fois l’effervescence des retrouvailles passée, d’aucuns s’attendront souvent à ce que les anciens expatriés reprennent le cours de leur vie normalement. Une situation pas toujours facile à accepter lorsqu’on a vécu une expérience marquante et que l’on ne souhaite pas tout de suite tourner la page.

Le retour en France, l’aveu d’un échec ?

Revenir chez soi est parfois vécu comme un échec par certains expatriés et peut donner l’impression de retourner à la case départ voire en arrière. Ce sentiment est fréquemment lié aux circonstances ayant conduit au retour. Impossibilité de renouveler son visa ou son titre de séjour, rupture amoureuse, fin de mission… Ce sont autant d’éléments pouvant influer négativement sur le moral de l’ancien expatrié.

À cela peuvent s’ajouter des remarques maladroites de l’entourage.

Un avenir professionnel en question

L’une des craintes partagées par de nombreux anciens expatriés concerne leur employabilité. En effet, si certains d’entre eux sont chanceux et trouvent rapidement des postes voire reprennent un poste dans leur ancienne entreprise, cela n’est pas le cas pour tous.

Ces craintes s’avèrent souvent fondées car il arrive fréquemment que les expériences à l’étranger ne soient pas valorisées par les entreprises françaises. En effet, à part pour certains secteurs spécifiques tels que le journalisme, la médecine ou encore l’ingénierie, il n’est pas rare que l’expatriation ne soit pas considérée comme un élément déterminant dans l’obtention d’un poste. Là où leur expérience aurait pu être considérée comme un plus ou faire pencher la balance en leur faveur par rapport à des personnes au parcours plus « classique », l’effet escompté n’est pas toujours au rendez-vous.

La perspective de devoir effectuer une validation des acquis d’expérience (lorsque c’est possible) n’est par ailleurs pas toujours plaisante car synonyme de délais plus ou moins longs…

Le niveau de vie qui chute brutalement

Retour d’expatriation rime parfois avec une baisse drastique des revenus. Cette dernière nuit indubitablement au moral, en particulier lorsque l’on pratiquait de nombreuses activités ou que l’on a des enfants. Pour certains anciens expatriés, la désillusion est d’autant plus grande car ils sont amenés à retourner habiter chez leur famille proche de manière temporaire.

Les longs délais de mise en place des prestations sociales telles que le chômage n’arrangent généralement pas la donne.

La joie des formalités administratives

Le retour en France va souvent de pair avec d’innombrables démarches administratives. Nouvelle affiliation au système d’Assurance Maladie, réouverture des droits au chômage, demande de radiation au consulat afin d’être retiré de la liste des Français du pays d’expatriation, déclaration de mariage ou de naissance si cela n’a pas été fait, changement d’adresse, logistique du déménagement, résiliation des abonnements, mise au point sur les cotisations de retraite… Il peut y avoir beaucoup à faire ! Et cela est sans compter le fait de devoir éventuellement gérer la scolarité de ses enfants ou rechercher de modes de garde pour des tout-petits.

Un délai d’un an environ est souvent nécessaire pour être de nouveau en règle. Cette période peut constituer un véritable cauchemar pour les expatriés qui ont déjà du mal à composer avec les aspects émotionnels de leur retour en France.

Bon à savoir

Pour guider les Français dans leurs démarches administratives, le gouvernement a mis en place un outil, le simulateur Retour en France, qui vous permettra de connaître toutes les formalités administratives à accomplir une fois de retour en fonction de votre profil (âge, durée du séjour, pays de séjour etc.).

Le retour d’expatriation est rarement aisé, toutefois il existe quelques clés pour faciliter sa réintégration.

À lire aussi : Expatriation : conseils pour préparer et bien vivre son retour

Assimil vous accompagne…

Pour parfaire votre maîtrise des langues, Assimil met à votre disposition plusieurs méthodes ainsi que des guides de conversation. Chinois, brésilien, arabe marocain, anglais, allemand : de nombreuses langues sont disponibles !

Commentaires

Par Frédéric le 10/10/16 à 19h19

Merci pour cet article merveilleux. D’ici quelques semaines je serai en mesure d’écrire un article sur le sujet. Après 15 ans en Grèce, j’ai énormément à écrire sur le sujet mais pas assez de temps ce soir. Bonne chance aux anciens expats et on se retrouve tous dans un autre pays !

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
111 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
74 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
57 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
44 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

Nouveauté :
l’anglais au quotidien 2014

14/10/13
29 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Difficultés à apprendre une langue :
les astuces pour réussir

04/07/16
6 commentaires

Séries Canal : la langue,
un choix stratégique ?

24/06/16
1 commentaire

Nouveauté-gag :
Les expressions des Anglaises

17/06/13
0 commentaire