CinéAssimil 8 :
Le fanfaron de Dino Risi (1962)

Publié le 22/01/2015 par Éditions Assimil
0 commentaire

Image du Fanfaron de Dino Risi
Le premier billet de notre série CinéAssimil pour 2015 est consacré à un classique de la comédie italienne : Le fanfaron de Dino Risi (1962), lequel avait coécrit le scénario avec Ettore Scola.
Plus de 50 ans après sa sortie en salles, Il Sorpasso (littéralement « le dépassement », malheureusement renommé Le Fanfaron dans sa version française) n’a rien perdu de sa puissance corrosive, de son humour grinçant et de son pessimisme fondamental. Modèle de la comédie italienne souvent décrit comme le sommet du genre, Il Sorpasso est aussi un des premier road-movies de l’histoire du cinéma (il a inspiré Easy Rider à Dennis Hopper), une épopée picaresque, une relecture parodique du mythe de Don Juan, une tranche de vie, un récit d’initiation, un buddy movie pervers et immoral réunissant deux personnages que tout oppose, une chronique de l’Italie du miracle économique…

L’histoire est simple : le 15 août, dans une Rome déserte, Bruno (Vittorio Gassmann), personnage exubérant, bravache et sans complexes, convainc Roberto (Jean-Louis Trintignant), jeune étudiant en droit timide, d’abandonner ses révisions pour déjeuner avec lui. Ce qui ne devait être qu’une pause se transforme en escapade effrénée, en décapotable, sur la route séparant Rome de Livourne… De restaurants en stations-services, de bals en plages, Bruno et Roberto croisent des paysans, des industriels, des ouvriers, des prêtres, la famille de Roberto pour une scène d’anthologie, l’ex-femme de Bruno et sa fille. Jusqu’au dénouement final, qu’on taira pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui n’ont pas encore vu ce film devenu culte.

On doit s’attarder sur les deux personnages principaux, croqués par Risi et ses scénaristes de façon riche et complexe. Bruno, le grand brun sûr de lui et qui roule à tombeau ouvert, joué par Vittorio Gassmann, est selon les mots du réalisateur, « un italien typique, superficiel, fasciste, un impuissant, un velléitaire, sans qualité profonde ni morale ». Ajoutons qu’il est aussi séducteur, très observateur, profiteur, bavard, homophobe, superstitieux, érotomane et populiste. Vittorio Gassmann, homme discret et plutôt réservé dans la vie, était aux antipodes de ce matamore qui inspire à la fois la fascination et l’agacement. Roberto est l’exact contraire de Bruno : une tête de premier de la classe, blond, petit bourgeois de petite taille, pusillanime, peu sûr de lui, puceau sans aucun doute, adolescent attardé, studieux… Jean-Louis Trintignant à cette époque partageait sa carrière entre la France et l’Italie, et il ne maîtrisait pas suffisamment l’italien, si bien qu’il a dû être doublé. Mais cela n’affecte pas sa composition, admirable et souvent hilarante.

Ceux qui connaissent bien l’Italie pourraient s’amuser à reconstituer l’itinéraire des deux  protagonistes en identifiant les lieux. Certains sont très connus comme la place St-Pierre à Rome, d’autres beaucoup moins. La plage où Vittorio Gassmann tombe sur sa fille est celle de Castiglioncello en Toscane, un site complètement défiguré par l’installation il y a près d’un siècle des usines chimiques du belge Solvay dans le village voisin de Rosignano.

Un mot pour finir sur les langues dans le film. Les italianistes seront ravis, car le film est incroyablement bavard, rempli de jeux de mots, d’expressions idiomatiques et d’allusions diverses. Il recèle par ailleurs une bizarrerie qui n’a pas échappé au blogueur Karim Emile Bitar (lire sa chronique complète ici). A un moment du film, Vittorio Gassmann répond à des prêtres en latin de cuisine, alors que ceux-ci parlent en arabe ! Quant au titre, le mot sorpasso est passé dans la langue espagnole avec un sens équivalent à son cousin italien.

Le fanfaron (Il Sorpasso) de Dino Risi (1962), disponible en DVD (M6, Collection les Maîtres Italiens) et en VOD.
Il Sorpasso

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
103 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
99 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
61 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
55 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
52 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

Le roumain, Ionesco et la méthode Assimil : entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
33 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Notre premier sondage sur Poutsch

10/07/13
0 commentaire

Guide de conversation italien : des extraits gratuits à télécharger

12/02/13
3 commentaires

Apprendre une langue étrangère
grâce aux séries TV

01/02/16
0 commentaire